En raison de la baisse de la sinistralité, la rentabilité dans les affaires non-vie a pu être nettement améliorée en comparaison annuelle.

Pendant la période sous revue, la filiale helvétique du géant allemand de l'assurance a encaissé pour 2,67 milliards de francs de primes brutes, soit 0,5% de moins qu'au premier semestre 2021. Le volume des primes dans l'assurance-vie est resté quasiment stable (-0,1%) à 1,48 milliard, précise Allianz Suisse dans un communiqué.

également interessant
 
 
 
 
 
 

Après les intempéries qui avaient pesé sur la rentabilité l'année dernière, le ratio combiné - rapport entre les primes perçues et les indemnisations octroyées - a pu être ramené de 4,3 points de pourcentage à 89,3%, ce qui s'est illustré par le bond de 20,8% de la performance opérationnelle (Ebit), ressortie à 192,8 millions de francs.

Dans les activités d'assurance-vie, le résultat d'exploitation s'est en revanche érodé de 16,5% à 47,9 millions, en raison notamment des affaires cédées dans le cadre d'une solution de réassurance, explique Allianz Suisse. La société boucle le semestre sur un bénéfice net de 146,0 millions de francs, en hausse de 1,9% sur un an.

Au vu de la situation actuelle en Ukraine et des conséquences économiques qui en découlent, y compris en Suisse, directeur général (CEO) Ruedi Kubat se dit "satisfait de notre solvabilité et de notre solide résultat semestriel, surtout en ce qui concerne la rentabilité".

Sans articuler d'objectif chiffré pour le reste de l'année, la direction d'Allianz Suisse ambitionne de se recentrer à moyen terme sur la croissance, notamment en étoffant son réseau de distribution.