Ces mesures volontaires, qui peuvent être mises en oeuvre dès maintenant, doivent servir d'orientation aux membres de l'Union des villes suisses, précise cette dernière mercredi dans un communiqué. Les conditions variant d'une ville à l'autre, les mêmes mesures ne sont pas utiles ou applicables partout.

L'organisation préconise par exemple de limiter la climatisation et de réduire la température d'au moins 2 degrés dans les bâtiments publics, ainsi que de chauffer à 15 degrés maximum les pièces qui ne sont pas régulièrement utilisées. Elle conseille également de réduire au maximum la température dans les bâtiments qui n'ont pas besoin d'être chauffés.

également interessant
 
 
 
 
 
 

Piscines moins chaudes

Les économies d'énergie pourraient également passer par la fermeture des volets et des stores la nuit et le week-end, la suppression de l'eau chaude dans les bâtiments administratifs, la réduction de l'éclairage dans les couloirs des bâtiments de service, ou le renoncement aux illuminations de Noël. La température de l'eau des piscines publiques pourrait être réduite de 2 degrés.

Les différents appareils électriques et installations devraient être complétement éteints en dehors des heures de travail. Il faudrait aussi limiter leur nombre en service. Il s'agit par ailleurs de privilégier l'achat d'appareils et installations efficaces sur le plan énergétique. L'utilisation de petits appareils personnels devrait être limitée, de même que, dans la mesure du possible, le recours aux ascenseurs et escaliers roulants.

Dans l'espace public, les villes suggèrent de réduire l'intensité lumineuse, voire de complétement éteindre l'éclairage public la nuit. De même, l'éclairage extérieur des bâtiments publics et historiques pourrait être supprimé, tout comme les publicités lumineuses des institutions municipales et entreprises liées aux villes.

Les illuminations de Noël pourraient être limitées, en concertation avec les acteurs concernés. Autre piste d'économie envisagée: réduire la température d'au moins 4 degrés dans les transports publics.

Sensibiliser la population et l'économie

L'Union des villes suisses soutient l'objectif de la Confédération de réduire la consommation de gaz à hauteur de 15%. Elle va participer activement à la campagne de sensibilisation de la Confédération, avec comme publics cibles la population et l'économie.

Les villes vont en outre mener des actions de sensibilisation spécifiques, visant les collaborateurs des administrations communales, les consommateurs d'énergie, les locataires dans les immeubles appartenant aux villes et les régies immobilières. Un dialogue sera également mené avec le commerce de détail et les entreprises locales pour définir des mesures communes.

Les mesures proposées sont volontaires et préventives tant que la pénurie de gaz ou d'électricité ne s'est pas encore produite, précise encore l'Union des villes suisses. Si une telle situation devait se produire, le Conseil fédéral édicterait alors les mesures nécessaires par voie d'ordonnance.