Au cours d'une conférence de presse, le quatrième constructeur mondial a précisé les "quatre R" qui guident cette stratégie mondiale: reconditionner les voitures, réparer et réutiliser les pièces, recycler les déchets de production et les véhicules en fin de vie. Stellantis s'est donné pour objectif de réduire de 50% ses émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030, avant tout en vendant une part croissante de voitures hybrides et électriques.

également interessant
 
 
 
 
 
 

Son souci écologique n'est pas décroissant: le groupe compte générer plus de 2 milliards d'euros de chiffre d'affaires par an dans ces secteurs, sur un chiffre d'affaires total de 152 milliards d'euros en 2021. L'objectif est "de prolonger la durée de vie des véhicules et des pièces détachées et de réintégrer les matériaux et les véhicules en fin de vie dans le processus de fabrication de nouveaux véhicules et produits", a résumé Stellantis.

Le chiffre d'affaires lié aux véhicules reconditionnés (des occasions récentes remises presque à neuf) devrait croître de 31% chaque année, avec une extension de l'offre à de nouveaux pays à préciser début 2023. Stellantis a déjà annoncé la transformation d'une partie de son usine historique Fiat de Mirafiori, dans le nord de l'Italie, en centre de reconditionnement.

Alors que le prix des voitures est à la hausse, ces véhicules reconditionnés ne vont pas "cannibaliser" l'offre de voitures neuves, mais multiplier l'offre de véhicules "abordables", pour toucher toutes les catégories d'acheteurs, a assuré Alison Jones, vice-présidente de Stellantis en charge de l'unité "économie circulaire".

L'offre reconditionnée a compté pour 500 millions d'euros dans le chiffre d'affaires du groupe en 2021, notamment via sa filiale Aramis Auto. Stellantis vise également à multiplier par quatre d'ici 2030 le chiffre d'affaires lié aux pièces d'occasion, qui ne représentent pour l'instant que 5% des pièces vendues. Elles permettent d'économiser des matières premières, notamment dans le cas des batteries des voitures électriques.

Stellantis va augmenter ses stocks de pièces, qui est de 4,5 millions d'unités pour le moment, et les "promouvoir auprès des consommateurs via ses partenaires", notamment les garagistes, a souligné Mme Jones. Le groupe compte également multiplier par 10 le chiffre d'affaires tiré du recyclage de pièces et de matériaux.