Même si la situation est moins alarmante que dans la plupart des pays européens, l'atmosphère s'est aussi détériorée en Suisse.

En octobre, l'indice PMI PME de Raiffeisen s'est de nouveau inscrit à 50 points, soit à la limite entre croissance et contraction, indique mardi le relevé périodique de la banque saint-galloise.

Les auteurs du sondage soulignent toutefois qu'il existe des différences avec le mois précédent au niveau des sous-composants. Les carnets de commandes stagnent, après avoir reculé deux mois consécutifs et le sous-composant afférent s'est établi à 50 points, contre 47,3 précédemment.

également interessant
 
 
 
 
 
 

Les volumes de production ont poursuivi leur repli et l'indicateur est passé à 46,8 points, après 48,6 points.

"D'un autre côté, la constitution des stocks d'achat s'est accélérée, ce qui laisse supposer que les PME ont été surprises par la baisse de la dynamique de la demande", relève l'indicateur conjoncturel de Raiffeisen, tout en rappelant que si la production est plus faible qu'anticipé, les stocks se renforcent.

Les entreprises ayant participé à l'étude signalent en outre que les défis logistiques ont diminué en intensité, la demande internationale s'étant quelque peu tassée. Le délai entre la commande des clients et la livraison demeure cependant "exceptionnellement" long.

D'une manière générale, les perspectives conjoncturelles restent moroses, notamment dans la zone euro, principale région d'exportation pour les sociétés helvétiques. En outre, l'industrie affiche une tendance baissière. Dans ce contexte difficile, les PME ont plus de difficultés que les firmes plus grandes, disposant de plus de moyens, constatent les auteurs de l'étude.