Le chiffre d'affaires du géant des télécommunications, très présent en Amérique latine, mais également au Royaume-Uni, a atteint sur cette période 10,34 milliards d'euros (10,11 milliards de francs), soit 11,6% de plus que lors du troisième trimestre 2021 (9,26 milliards). Son bénéfice net a lui atteint 460 millions d'euros, contre 706 millions voilà un an. Cette forte baisse s'explique par un effet de comparaison défavorable, lié à la vente l'an dernier des tours de télécommunications de sa filiale Telxius à American Tower Corporation pour 7,7 milliards d'euros.

également interessant
 
 
 
 
 
 

Les résultats du troisième trimestre, qui surviennent après un premier semestre solide, sont supérieurs aux attentes des analystes interrogés par le fournisseur d'informations financières Factset, qui pariaient sur 384 millions de bénéfice et 10 milliards de chiffre d'affaires. Ces chiffres, atteints "malgré un contexte d'incertitude mondiale" marqué par "une profonde crise de l'énergie et par l'inflation", permettent de "confirmer nos objectifs annuels", assure le président de Telefonica, José María Álvarez-Pallete, cité dans un communiqué.

Le groupe espagnol avait revu ses objectifs financiers à la hausse à l'issue du deuxième trimestre, après avoir vu son activité commerciale grimper dans ses principaux marchés, notamment en Amérique latine. Selon le groupe, cette dynamique s'est poursuivie durant l'été, notamment en Espagne et au Royaume-Uni, où Telefonica a profité des bonnes performances de Virgin Media 02, entité née de la fusion l'an dernier entre sa filiale britannique O2 et Virgin Media.

Malgré cette bonne dynamique, la dette du groupe espagnol - confronté comme l'ensemble de ses concurrents à un lourd endettement - a légèrement progressé au cours des derniers mois, pour atteindre 28,9 milliards d'euros fin septembre, contre 28,8 milliards fin juin. Cette dette devrait néanmoins pouvoir refluer au cours des prochains mois, grâce à la vente annoncée cet été de 45% de sa filiale Bluevia Fibra à Crédit Agricole Assurances et Vauban Infrastructure Partners. Cette cession va lui rapporter près d'un milliard d'euros.

Les résultats de Telefonica surviennent dans un contexte de concurrence accru sur le marché espagnol de la téléphonie depuis qu'Orange et MasMovil ont annoncé fin juillet un accord de fusion de leurs activités en Espagne, pour donner naissance au numéro deux des télécoms dans ce pays.