"La vérification étendue à tous va démocratiser le journalisme et donner plus de pouvoir au peuple", a tweeté Elon Musk dimanche. Le multimilliardaire peine à rassurer les associations, les annonceurs et même l'ONU, qui craignent un déferlement de discours de haine et de désinformation sur le réseau social, surtout après qu'il a licencié la moitié des employés du groupe vendredi.

Jusqu'à présent, les comptes éligibles (gouvernements, médias, personnalités politiques, culturelles) pouvaient obtenir l'ajout d'une coche bleue à leur profil, en guise de gage d'authenticité.

également interessant
 
 
 
 
 
 

Dès son acquisition de Twitter il y a dix jours, le patron de Tesla a lancé une refonte de ce système, afin que chacun puisse obtenir le fameux badge et d'autres outils pratiques, en s'abonnant à "Twitter Blue" pour 8 dollars par mois.

Sur les iPhone, l'application mobile du réseau social mentionne déjà l'arrivée de la nouvelle formule, mais son lancement a été reporté à mercredi, le lendemain des élections parlementaires américaines, d'après le New York Times.

Le "pouvoir au peuple"

Le "pouvoir au peuple: votre compte recevra une coche bleue, tout comme les célébrités, les entreprises et les politiciens que vous suivez déjà", promet désormais Twitter. Mais pour de nombreux observateurs, la certification des comptes doit permettre de garantir l'authenticité des échanges sur la plateforme. Ils craignent notamment l'éruption de faux comptes certifiés.

"A l'avenir, les comptes Twitter qui se font passer pour quelqu'un d'autre, sans spécifier clairement 'parodie', seront suspendus de façon permanente", a déclaré Elon Musk dimanche. "Tout changement de nom causera une perte temporaire de la coche bleue", a-t-il ajouté.

Il a aussi mentionné que les pseudonymes restaient autorisés tant qu'ils ne cherchent pas à "tromper à des fins malveillantes". Il a évoqué la création d'une marque différente pour les personnalités publiques.

"Twitter doit devenir de loin la source d'information la plus fiable au monde. C'est notre mission", a-t-il déclaré.

"Et pour faire cela, je vais laisser n'importe qui me donner de l'argent pour apparaître comme une source légitime d'information, au lieu de garantir que toutes les sources légitimes d'information soient correctement authentifiées", a réagi un utilisateur.

"Vous illustrez le problème", lui a rétorqué Elon Musk. "Les journalistes qui pensent qu'ils sont la seule source d'information légitime, c'est le grand mensonge".