"Il s’en est fallu de deux coups de rames pour que la LNM atteigne son objectif de dépasser les 250'000 passagers pour la saison. Malheureusement, la confortable avance gagnée par la billetterie au cours de l’été s’est réduite au fil des week-ends relativement maussades de septembre et octobre", a indiqué mardi la compagnie.

La parade des bateaux, prévue début octobre dans le cadre du 150e anniversaire, a dû être annulée pour cause de vents forts. L'attraction-phare de ce jubilé fut le spectacle sur l’eau, joué à cinq reprises, assuré par la compagnie artistique Corona Events.

également interessant
 
 
 
 
 
 

"Les spectacles ont rencontré le succès dans chaque ville portuaire touchée. C’est un honneur pour nous de constater que nous sommes suivis de Neuchâtel à Yverdon (VD), en passant par Estavayer-le-Lac (FR) et Morat (FR)", a noté le président de la LNM Frédéric Geissbuhler, cité dans le communiqué.

Hausse de la restauration

"Nous sommes dans le juste en valorisant l’expérience que nous proposons sur nos bateaux, en y incluant la gastronomie, l’événementiel et la valorisation de la région", a ajouté Jean-Luc Rouiller, directeur. Les activités de restauration de la LNM ont enregistré une hausse de près de 8% par rapport à 2019. Elles ont été poussées par la reprise des réservations de groupes après la pandémie et par le bouche-à-oreille favorable.

"Après plusieurs années d’incertitudes, la LNN met le cap sur l’avenir dans un climat serein", a-t-elle précisé. La compagnie avait été en 2017 au coeur d'une affaire impliquant l'ancien communal neuchâtelois Olivier Arni et l'ancien directeur Jean-Jacques Wenger.