Le groupe prévoit à présent sur son exercice 2022/23 (qui se terminera fin mars prochain) un bénéfice net annuel de 400 milliards de yens (2,68 milliards de francs) -16% sur un an), contre une perspective précédente de 340 milliards de yens. Il table sur des ventes à hauteur de 1.650 milliard de yens, contre 1600 milliards de yens auparavant, ce qui représenterait un léger recul de 2,7% sur un an.

également interessant
 
 
 
 
 
 

Les ventes de Nintendo sur son second semestre devraient notamment être portées par la sortie prévue la semaine prochaine des jeux Pokémon Ecarlate et Violet. Ces nouvelles déclinaisons de la franchise à succès de capture de monstres, qui se dérouleront pour la première fois dans un monde ouvert (univers que les joueurs peuvent explorer librement), sont très attendues.

La prévision de bénéfice opérationnel de Nintendo est elle restée inchangée à 500 milliards de yens (3,4 milliards d'euros), ce qui signifierait un recul de 15,7% sur un an. Notant "une amélioration progressive dans l'approvisionnement en semi-conducteurs et autres composants et une tendance à la reprise de la production" de sa console Switch, Nintendo a cependant réduit ses ambitions pour cette machine, n'escomptant plus en vendre que 19 millions d'unités sur l'ensemble de l'exercice, contre 21 millions jusque-là.

Sur son premier semestre (avril-septembre), ses ventes de jeux ont progressé de 1,6% sur un an. Celles de la console Switch ont chuté de 19,2% "à cause de facteurs comme la pénurie de semi-conducteurs", a justifié dans un communiqué la firme de Kyoto. Ses résultats ont cependant bénéficié sur l'ensemble de la période de l'effondrement du yen, qui a perdu plus de 20% de sa valeur face au dollar depuis le début de l'année, un mouvement de change qui gonfle artificiellement ses ventes réalisées à l'étranger.

Nintendo a ainsi vu son bénéfice net semestriel bondir de 34% à 230,5 milliards de yens. Son bénéfice opérationnel est resté stable à 220,4 milliards de yens (1,5 milliard d'euros) et ses ventes ont progressé de 5% à 657 milliards de yens.