Le groupe zougois prévoit par ailleurs d'engranger un bénéfice opérationnel (Ebit) "record" pour l'année écoulée, indique-t-il mercredi.

"Dans un environnement extrêmement difficile, Sika a atteint un résultat impressionnant (...) grâce notamment à un large portefeuille et à notre capacité à innover", a fait remarquer le directeur général Thomas Hasler, cité dans le communiqué.

Les recettes se sont inscrites à 10,49 milliards de francs, soit une progression de 13,4%. Hors effets de changes, la croissance est de 15,8%. Les devises ont eu un impact négatif de 2,4% tandis que les acquisitions ont contribué à hauteur de 2,5%.

également interessant
 
 
 
 
 
 

Ce résultat est quelque peu inférieur au consensus AWP. Les analystes interrogés anticipaient en moyenne des ventes de 10,61 milliards.

Le conglomérat aux 27'500 collaborateurs et collaboratrices a pu imposer une hausse des prix de ses produits, nonobstant le ralentissement du secteur de la construction observé sur les six derniers mois de l'année dans un environnement marqué par l'inflation et la hausse des taux d'intérêt.

Par ailleurs toutes les régions ont contribué à la performance annuelle. L'Europe, le Moyen-Orient et l'Afrique (EMEA) a crû de 8,3% en monnaies locales, les Amériques ont bondi de 27,5% et l'Asie-Pacifique a pris 14,8%.

La finalisation de l'acquisition de la société MBCC est pour sa part prévue avant la fin du premier semestre.

Sika s'attend à enregistrer pour l'exercice en cours un Ebit record. La marge afférente devrait s'établir à 15%.

La multinationale a par ailleurs confirmé ses objectifs pour 2023. L'amélioration des ventes annuelles est attendue entre 6 et 8% et la marge Ebit dans une fourchette de 15 à 18%.

Les résultats détaillés seront publiés le 17 février.