La contribution des médicaments (Products and care) s'est étoffée de 5% à 2,03 milliards de francs, alimentée par la vague du variant Omicron de coronavirus sur la première moitié de l'année et une déferlante précoce de grippe sur la seconde. Celle du segment logistique et informatique (Logistics and IT) a enflé de 3,6% à 2,93 milliards. Les coûts structurels (Corporate and eliminations) se sont alourdis de près de 5% à 918,1 millions.

également interessant
 
 
 
 
 
 

Le chiffre d'affaires total s'est ainsi inscrit à 4,01 milliards, indique un premier aperçu diffusé jeudi.

La performance décoiffe les projections du consensus AWP, qui articulait au mieux des recettes de 4,00 milliards.

Sur la base de cette performance, la direction indique que l'excédent d'exploitation (Ebit) ajusté s'approchera plus des 12% que des 8% constituant les deux extrémités du couloir visé.