Le socialiste proposait de faire passer le minimum légal de vacances de quatre à cinq semaines par année. Les jeunes de moins de 20 auraient eu droit à six semaines au minimum.

Pour le Neuchâtelois, les conditions de travail et la digitalisation mettent toujours plus les travailleurs sous pression. Il lui paraît indispensable de redonner aux actifs du temps pour se ressourcer. Le droit aux vacances n'a plus été élargi depuis 1984, a-t-il relevé.

également interessant
 
 
 
 
 
 

Mais la majorité de droite rappelle que la question d'une sixième semaine de vacances a été nettement tranchée par le peuple en 2012. Les Suisses avaient enterré par 66% une initiative des syndicats.

L'employeur doit rester libre d'offrir de meilleures conditions de travail sous forme de vacances. Rien ne prouve qu'offrir plus de vacances diminuera le stress au travail car la charge de travail restera la même, a noté Alexandre Berthoud (PLR/VD) pour la commission.

La gauche a plaidé en vain pour cette semaine de vacances supplémentaire pour tous. Elle récompenserait la flexibilité croissante qui est exigée des travailleurs. Dans un contexte de pénurie de main-d'oeuvre, une semaine de vacances supplémentaire est aussi un plus pour attirer des travailleurs, a souligné Baptiste Hurni. Et d'ajouter qu'en moyenne en Suisse, les travailleurs ont 4,9 semaines de vacances. Cette mesure n'est donc pas excessive.