La situation sur les débouchés européens tels que l'Allemagne, la France et l'Italie, s'améliorant, l'économie suisse devrait désormais en profiter, fait savoir le KOF à l'occasion de la publication de son baromètre conjoncturel lundi.

Il s'attend ainsi à une dynamique d'exportation accrue pour 2024, avec une croissance des exportations de biens et de services (sans objets de valeur) de 2,9%, puis de 2,7% en 2025. La valeur ajoutée dans l'industrie manufacturière devrait à nouveau progresser après des trimestres faibles, note-t-il.

également interessant
 
 
 
 
 
 

Le KOF prévoit une augmentation du produit intérieur brut (PIB) réel, corrigé des variations dues au sport, de 1,2% pour l'année en cours et de 1,6% en incluant les événements sportifs. En 2025, la croissance corrigée du sport croissance devrait atteindre 1,8% ou 1,4% événements sportifs inclus.

Pour 2024, l'inflation dans le pays sera plus faible que ce qui était prévu, l'indice des prix à la consommation (IPC) ayant été plus bas qu'attendu en avril et mai. L'institut a donc révisé sa prévision pour 2024 de 0,3 point de pourcentage vers le bas à 1,3%. La prévision d'inflation pour 2025 a également été légèrement abaissée à 1%.

Cette évolution laisse entrevoir des augmentations salariales plus élevées en termes réels, ce qui devrait compenser la perte de salaire réel des deux dernières années. Pour les rentes AVS moyennes, la croissance réelle s'élève à 0,7% cette année. L'année prochaine, le KOF prévoit une croissance des salaires réels encore un peu plus importante, de 0,9%.

Création d'emplois «moins dynamique»

La création d'emplois sur le marché du travail va, quant à elle, se poursuivre, mais perdre de sa dynamique. «La forte croissance de l'emploi qui a caractérisé le marché suisse du travail au cours des trois dernières années, ne se poursuivra pas dans les mêmes proportions», affirme le KOF. Il s'attend néanmoins à ce que ce dernier reste stable en raison de la solide croissance du PIB.

Après une progression de 2% de l'emploi et de 2,3% de la population active en 2023, ces deux indicateurs devraient s'établir en 2024 à respectivement 1,5% et 1,2%. En 2025, la croissance de l'emploi devrait être de 1,2% et celle de la population active de 1,4%.

Le KOF s'attend par ailleurs à une nouvelle baisse des taux d'intérêt en Suisse, mais pas aux Etats-Unis pour l'instant. Le KOF part du principe que, compte tenu du contexte inflationniste favorable, la Banque nationale suisse (BNS) procédera à sa prochaine hausse des taux d'intérêt encore en juin et abaissera son taux directeur à 1,25%.

Aux Etats-Unis, l'institut s'attend à ce que la banque centrale américaine (Fed) n'abaisse ses taux directeurs qu'en novembre.

S
SDA