«Les élections au Parlement européen et la convocation d'élections législatives en France ont affecté la performance des marchés européens et, en particulier, le secteur du luxe», a fait valoir le groupe mardi soir dans un communiqué. Golden Goose comptait faire son entrée à la Bourse de Milan vendredi afin de lever environ 550 millions d'euros et visait une capitalisation allant de 1,69 milliard à 1,86 milliard d'euros.

également interessant
 
 
 
 
 
 

En raison des conditions de marché «détériorées» après les élections en Europe, le groupe avait fixé son prix d'introduction à 9,75 euros, soit dans le bas d'une fourchette comprise entre 9,50 et 10,50 euros l'action, avant de finalement opter pour un report. Après la fixation du prix, «le livre d'ordres a été largement sursouscrit et la taille de l'opération a été couverte par les investisseurs à long terme», ont commenté des sources proches du groupe.

Malgré l'impact des élections européennes sur le secteur du luxe, «les activités de Golden Goose continuent de bien se porter», assure le groupe. «La direction et les actionnaires» de Golden Goose «estiment que le contexte actuel du marché n'est pas propice à l'introduction en Bourse» de la société. «L'entrée en Bourse de Golden Goose sera réévaluée en temps voulu», a ajouté le groupe.

Golden Goose, qui comptait renforcer la structure de son capital et réduire son endettement, prévoyait de placer en Bourse 30% de ses actions. La société de luxe comptait lever 100 millions d'euros grâce à l'émission d'environ 10 millions de nouvelles actions.

Le fonds d'investissement britannique Permira, qui a acquis la majorité de son capital en 2020, prévoyait en outre de vendre jusqu'à 43,6 millions d'actions au prix maximum, visant ainsi des rentrées de près de 458 millions d'euros. Connue pour ses sneakers au look usé qui se vendent à des centaines d'euros et sont faits à la main en Italie, Golden Goose produit aussi des vêtements, sacs et autres accessoires.

Golden Goose, dont les produits visent la «nouvelle génération de consommateurs de luxe», assure disposer d'une communauté «enthousiaste et fidèle» de 1,5 million de personnes, les «Dreamers» (Rêveurs). Son chiffre d'affaires a bondi de 18% à 587 millions d'euros en 2023, à taux de change constants. D'ici 2029, la marque vise des recettes d'environ 1 milliard d'euros.

S
SDA