Après avoir chuté de 12,7% en 2022, les avoirs sous gestion du secteur en Suisse ont rebondi de 8,3% à 3177 milliards de francs l'année dernière, a détaillé la fédération dans son étude annuelle menée avec la Haute-Ecole de Lucerne (HSLU).

La rentabilité du secteur, qui emploie quelque 58'700 personnes, a par contre reculé à un total de 4,1 milliards, après 4,9 milliards en 2022.

«Le rachat de Credit Suisse par UBS a marqué un tournant important pour le secteur suisse de la gestion d'actifs en 2023 et a modifié la structure du marché», a souligné l'association. En 2023, UBS était en effet le plus grand gestionnaire d'actifs helvétique avec une part de marché de 9,3%, contre 8,3% pour Credit Suisse et 7,9% pour la Banque cantonale de Zurich.

également interessant
 
 
 
 
 
 

«Grâce à cette acquisition, UBS détiendra potentiellement une part de marché de 18%, mais le paysage concurrentiel, fortement déterminé par la présence de gestionnaires d'actifs étrangers et de grandes banques cantonales, l'empêche d'occuper une position dominante sur le marché», a poursuivi la faîtière.

S
SDA