L'Agence européenne des médicaments (EMA), régulateur du secteur, avait déjà accordé fin mai son feu vert à la mise sur le marché de ce vaccin, après un avertissement du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) sur la présence dans plusieurs pays de l'UE de moustiques susceptible de transmettre chikungunya, virus Zika, dengue et fièvre jaune.

Ce vaccin baptisé Ixchiq, mis au point par le laboratoire européen Valneva Autriche, se présente sous la forme d'une dose unique et sera proposé aux adultes de plus de 18 ans. Il stimule la production par l'organisme d'anticorps neutralisants 28 jours après son administration, offrant une protection pendant une durée de 6 mois.

également interessant
 
 
 
 
 
 

«Bien que le chikungunya ne soit pas endémique dans l'UE, les effets du changement climatique ont entraîné une présence accrue des moustiques transmettant des maladies graves en Europe», a expliqué la Commission dans un communiqué. Suite à l'évaluation de l'EMA, l'ensemble des Etats membres ont approuvé le nouveau vaccin.

La Commission européenne a également annoncé vendredi le financement, à hauteur de 500'000 euros (481'170 francs suisses), d'un projet d'éradication par stérilisation d'un type spécifique de moustiques à Chypre, seul pays de l'UE où il est présent.

Le virus se diffuse principalement dans les régions tropicales et subtropicales. L'infection, une maladie similaire à la dengue et celle causée par le virus Zika, peut provoquer chez les patients une forte fièvre et des atteintes articulaires souvent invalidantes.

Il n'existe pas actuellement de traitement pour le chikungunya, qui signifie maladie «de l'homme courbé» en kimakonde, langue parlée en Tanzanie et au Mozambique, une formule évocatrice des très fortes douleurs articulaires ressenties.

S
SDA