Les objectifs financiers de la direction ont été confirmés. Entre septembre 2023 et mai 2024, les ventes du groupe zurichois ont atteint 7,3 milliards de francs, en hausse de 16,3% sur un an ou de 23,1% hors effets de changes, a-t-il détaillé jeudi dans un communiqué. L'envolée des prix du cacao explique cette hausse.

Les volumes ont quant à eux seulement augmenté de 0,4% à 1,71 million de tonnes.

Alors que les recettes du groupe sont légèrement supérieures aux prévisions des analystes consultés par l'agence AWP, les volumes sont conformes aux attentes du marché.

également interessant
 
 
 
 
 
 

Malgré un environnement de marché jugé «volatile», la direction table toujours pour l'ensemble de l'exercice sur des volumes de ventes à peu près stables. L'exercice précédent, Barry Callebaut avait vendu 2,28 millions de tonnes de chocolat. Le résultat d'exploitation (Ebit), ajusté des coûts du programme de restructuration «BC next level» et hors effets des devises, doit également stagner autour des 659,4 millions de francs engrangés en 2022-2023.

L'entreprise, dirigée par Peter Feld, a également confirmé vouloir injecter, dans le cadre de son programme «BC next level», 500 millions de francs d'ici 2025 dans la société. Les coûts annuels doivent quant à eux reculer de 15% ou 250 millions d'ici 2027.

Quelque 2500 suppressions de postes au niveau mondial sont également prévues dans le cadre de ce programme, ce qui a amené les salariés de l'usine de Wieze en Belgique à entamer une grève, terminée depuis. Barry Callebaut indique à ce sujet avoir terminé le processus de consultation avec le comité d'entreprises européen et conclu un accord sur le traitement des employés qui seront touchés par le programme de restructuration.

S
SDA