Aller au contenu principal
Dans l'épisode 3, Julie Marot s'immerge dans la vie quotidienne de Made et de sa famille.  © DR

A la rencontre de Bali et de ses habitants

Avec "Coeur de Palmier", une émission diffusée sur internet er sur Rouge TV, Julie Marot nous embarque en Indonésie. 

Tout plaquer pour vivre à l’autre bout du monde, loin du train-train quotidien, beaucoup en rêvent mais peu font le grand saut. Julie Marot l’a fait. Depuis le début de l’année, la jeune Morgienne vit en Indonésie. Mais l’animatrice de Rouge FM ne passe pas pour autant ses journées à surfer sur les vagues ou à se prélasser dans sa jolie maison à Canggu, un petit village côtier sur l’île de Bali. Depuis fin septembre, elle nous fait partager ses aventures au travers de Cœur de Palmier, une émission (10 épisodes de 10 minutes) diffusée tous les mercredis sur Rouge TV, sur YouTube et sur le site www.coeur-de-palmier.com.

«Avec mon mari Florent, vidéaste, nous n’imaginions pas partir une année en vacances, raconte-t-elle depuis les Mentawaï, en plein tournage du dernier épisode consacré à la tribu autochtone des «hommes fleurs». Notre objectif est de faire voyager les Romands en utilisant les codes du web tout en faisant de la télé et en cherchant à rester le plus authentique possible.» Grande fan de Rendez-vous en terre inconnue, une émission télévisée de l’animateur Frédéric Lopez, Julie Marot nous immerge ainsi dans le quotidien d’une famille balinaise, part à l’ascension d’un volcan ou nous fait découvrir les missions de sauvetage des chiens errants en compagnie de l’humoriste Yoann Provenzano.

Dotée d’une bonne humeur contagieuse, cette professionnelle de la radio et de l’audiovisuel – elle a notamment été productrice déléguée de l’émission Aujourd’hui – se décrit comme une digital nomad. Outre Cœur de Palmier, financé par l’agence de voyages Bali Autrement, Julie Marot continue à animer, depuis Bali, les matinales du week-end sur Rouge FM. Le retour en Suisse, en février 2019, ne sera-t-il pas trop rude? «Nous envisageons de poursuivre nos voyages, peut-être au Pérou, mais à ce stade rien n’est décidé. Pour l’heure, nous vivons l’instant présent et on verra où tout ça nous mènera…»