Elle a le rire communicatif comme pour marquer sa trouille à l’idée de se lancer. Physicienne de formation, Andrea Fabian Montabert a passé une grande partie de sa carrière professionnelle dans le monde académique, à l’EPFL. Jusqu’au jour où, elle décide de monter sa propre SàRL. Un virage à 180 degrés qu’elle négocie comme elle le peut: «J’avoue que c’est encore un peu la nébuleuse. Je n’avais aucune idée sur la manière de monter mon entreprise. L’idée me faisait très peur et en même temps très envie.»

également interessant
 
 
 
 
 
 

La médiatrice scientifique d’origine hongroise a passé ces vingt dernières années à la promotion des sciences à l’EPFL. La docteure est aussi une passionnée d’enseignement. Au fil de sa carrière, elle a donc allié ses deux dadas pour concevoir, puis organiser des activités scientifiques engageantes pour les jeunes de 8 à 14 ans, mettant un accent particulier sur l’apprentissage des mathématiques à travers le jeu. Elle publie dans la foulée une méthode et un livre «Mais c’est logique!» Un ouvrage et une pédagogie qui tordent le cou aux idées reçues et prouvent que «l’on peut aimer les maths comme on aime faire de la musique.» Et ce, dès le plus jeune âge.

“Je n’avais aucune idée sur la manière de monter mon entreprise”


Face au succès de ses enseignements, Andréa Fabian Montabert se sent pousser des ailes jusqu’au jour où elle ne peut plus lutter contre son envie de monter son propre centre de compétences et d’enseignements. Clever Center, c’est son nom, voit le jour en début d’année. Du moins sur le papier. «Enfin presque. J’attends encore des nouvelles de la banque pour pouvoir foncer». La physicienne rigole tout le temps, comme pour masquer sa nervosité à l’idée de faire ce grand saut. Elle l’avoue sans sourciller, elle patauge. Registre du commerce, facturation, modèle d’affaires, comptabilité… Andréa Fabian Montabert part de zéro: «Ce n’est clairement pas dans mes cordes.»

On lui conseille de faire appel à une fiduciaire: «Enfin j’étais guidée par quelqu’un pour y voir plus clair dans la paperasse. Et puis j’ai beaucoup discuté avec de nombreuses personnes qui m’ont mis en garde et informée sur l’ensemble des démarches à entreprendre avant de me lancer. Je prends des notes, j’apprends et je prends conscience que cela prendra peut-être un petit peu plus de temps. Mais ma méthode existe, les élèves existent. J’existe.»

Quelques mois après notre entretien, les choses ont avancé à la vitesse grand V. La Sàrl d’Andréa Fabian Montabert existe. Elle a monté une équipe d’enseignants. En quelques mois seulement, elle est prête pour démarrer les inscriptions pour la rentrée 2024-2025. Reste qu’à trouver des locaux. Mais le plus dur est fait.

Cette série de podcasts «L'écho des entrepreneurs» vous est présentée par le service du soutien à la création d'entreprise du Centre Patronal.

Mehdi-Atmani
Mehdi Atmani