également interessant
 
 
 
 
 
 

Has-been le salariat? A en croire les multiples oracles, l’immuable 9h-18h, cinq jours sur sept durant cinquante ans, montrerait des signes de faiblesse. Pire, ce modèle rassurant qu’ont connu la génération des baby-boomers serait en fin de vie. Ce déclin se traduit par un essor du travail temporaire. En Suisse, l’intérim augmenterait de «10% chaque année», selon Robin Gordon, directeur général d’Interiman Group.

A 57 ans, ce Suisse né de parents britanniques est tombé dans la marmite du travail temporaire, «un peu par hasard, à l’issue d’une formation hôtelière.» D’abord comme chasseur de tête, puis comme directeur général d’Interiman Group, dont il est l’un des trois associés. Perçu auparavant comme une voie de garage précaire, le travail temporaire est aujourd’hui la solution plébiscitée par un nombre croissant d’actifs: «Il répond aux attentes des entreprises et à une catégorie de travailleurs qui font le choix de travailler en mission, qui recherchent des expériences professionnelles multiples et de la flexibilité.»

Cette tendance est très marquée chez les jeunes; «d’autant que le travail temporaire est extrêmement bien légiféré et protecteur, insiste Robin Gordon. Au point qu’ils sont nombreux à refuser les postes fixes que les entreprises leur proposent. «Les agences de placement vont devenir de plus en plus des centrales d’engagement, poursuit Robin Gordon. Nous allons gérer un pool de salariés que nous allouerons vers les bons besoins des entreprises. Un travail salarié, mais sur mandat, comme c’est déjà le cas depuis longtemps pour les informaticiens.»

Cette flexibilité séduit une autre catégorie d’actifs: les plus de 55 ans. «Le modèle actuel est de travailler jusqu’à l’usure. Nous constatons que les seniors voudraient lever le pied plus vite, mais travailler plus longtemps», explique Robin Gordon. Face à tous ces changements, les entreprises vont devoir s’adapter. Car «dans une dizaine d’années, prédit Robin Gordon, ce sont les employés qui tiendront le couteau par le manche».

La série de podcasts «L’écho des RH» vous est proposée par Romandie Formation et ses cours certifiants en Ressources Humaines