«C’est une déviation au col de la Vue des Alpes qui m’a amenée à me retrouver devant l’Hôtel Von Bergen, à La Sagne (NE). Il était à vendre. Dedans, tout était à refaire. Il n’y avait même pas de raccordement aux eaux usées! Mais le mobilier et les objets d’époque étaient là. Le bâtiment, l’un des premiers hôtels de la République neuchâteloise, date de 1870. Un musée. Il fallait le sauver.

Comme moi, cet hôtel était abîmé et vieux: un vieil hôtel pour une vieille femme. J’avais 52 ans. J’aimais l’histoire, l’hôtellerie et mes cinq enfants étaient hors du nid. J’ai alors passé mon diplôme de cafetier et racheté l’établissement, dont le bâtiment était destiné à la démolition, au milieu d’une vallée discrète que j’ai appris à connaître. Il me fallait 160 000 francs pour les premiers travaux. Aucune banque ne m’a accordé de prêt. J’ai alors vendu la grande maison familiale afin de payer cash tous les travaux. Lorsque j’ai ouvert, deux ans plus tard, je n’avais aucun crédit.

J’avais entre les mains le témoin d’une époque. Le mobilier et les bibelots dataient des années 1930. J’ai tout gardé et restauré. Surtout, je voulais absolument ranimer le fourneau à bois, une pièce historique, et cuisiner avec. Pendant les guerres, l’Hôtel Von Bergen était l’un des rares endroits où l’on pouvait manger de la viande. Bien sûr, j’ai aussi installé des infrastructures modernes, mais tous les plats que je cuisinais – jusqu’à 70 couverts – étaient mijotés sur le feu. Il y avait aussi des verres à champagne ciselés, des nappes brodées aux initiales de la famille fondatrice, des couverts et des plats en argent. J’ai tout fait revivre.

A l’ouverture, en 1999, les clients étaient au rendez-vous et c’est toujours le cas. On y sert les esprits libres et curieux, sensibles à l’art et à l’histoire, les amoureux de nature. On y rencontre aussi bien des habitués des palaces que des agriculteurs, une diversité propice à des échanges improbables. Un jour, mon hôtel et ses dix chambres se sont retrouvés classés dans le guide des 50 plus beaux hôtels de Suisse de Patrimoine suisse. Quelle fierté! Les visiteurs venaient de partout, des Etats-Unis, des Emirats, en quête d’un voyage hors du temps. Tout cela sans site internet, ni paiement par carte de crédit. Les banques ne m’avaient rien prêté, pas question de travailler avec elles. On a aussi accueilli des conseillers fédéraux et leurs conjoints, mais jamais je n’ai accepté de privatiser l’établissement pour un VIP. Von Bergen est l’hôtel de tout le monde.

Il y a cinq ans, j’ai pris ma retraite, quelques années après le décès de mon conjoint. Deux femmes ont repris la gérance et même en plein covid, leur bilan est positif. Aujourd’hui, l’hôtel est sur le point d’être vendu à une personne qui souhaite conserver son esprit. J’ai beaucoup travaillé, bien gagné ma vie aussi et le pari était de faire vivre Von Bergen après moi. Vingt-cinq ans plus tard, c’est gagné.»


  • 1870 Construction de l’Hôtel Von Bergen à La Sagne (NE) par une famille d’entrepreneurs qui vivaient du commerce de la tourbe et de l’accueil des voyageurs. Il a été un établissement de standing jusqu’à l’après-guerre.
  • 1997 Rachat par Eveline Bühler, qui l’ouvrira en 1999 après deux ans de travaux.
  • 50 meilleurs hôtels L’Hôtel Von Bergen est distingué à plusieurs reprises par le guide de Patrimoine suisse.