À quoi ressemble un innovateur typique? Une coiffure ébouriffée, des lunettes rouges en écaille et un esprit entreprenant? C'est probablement l'une des idées reçues. Les innovateurs sont là pour remettre en question les modèles commerciaux de manière créative et pour explorer de nouvelles possibilités.

L'un de leurs outils les plus utilisés est le Business Model Canvas (BMC). Cette présentation sous forme de tableau montre les différentes composantes d'un modèle d'entreprise. Si cet outil est largement connu, c'est parce qu'il est facile à comprendre et que les sociétés sont contraintes d'innover sans cesse. En effet, seules celles qui restent innovantes connaissent le succès à long terme. Dans le monde rapide d'aujourd'hui, l'innovation est considérée comme l'élixir de vie des entreprises.

également interessant
 
 
 
 
 
 

Quatre innovateurs selon la Business Harvard Review

Mais pour que les innovations soient couronnées de succès, elles nécessitent des esprits créatifs. Pour que des solutions viables et économiques voient le jour, une équipe d'innovation ne doit pas être homogène, mais plutôt composée de diverses personnalités. La Harvard Business Review a identifié dans une étude de grande envergure quatre types d'innovateurs dont chaque entreprise a besoin pour être créative. 

Les générateurs

Les générateurs sont des personnes qui identifient les problèmes sur la base de leur propre expérience et qui considèrent les lacunes et les incohérences réelles comme des opportunités. Ce sont ceux qui, à partir de là, développent de nouvelles idées, s'engagent dans des voies inconnues et lancent des produits totalement nouveaux sur le marché. Les générateurs sont d'une valeur inestimable, mais ils ne représentent que 17% de l'échantillon de la Harvard Business Review. On trouve plus souvent des générateurs dans les métiers de l'enseignement, parmi les universitaires et les artistes. On en trouve moins dans les métiers de l'ingénierie, de la planification stratégique ou de la production.

Les conceptualiseurs

Contrairement aux générateurs, les conceptualiseurs développent de nouvelles idées en analysant des problèmes plutôt qu'en les expérimentant directement. Ils privilégient la compréhension abstraite, modélisent clairement un problème et créent ainsi une base pour plusieurs solutions. 19% du personnel répond à ce profil, la proportion est un peu plus élevée chez les cadres (25%). Cela peut s'expliquer par les exigences cognitives spécifiques de leurs tâches de planification stratégique.

Les optimisateurs

Les optimiseurs évaluent les idées et proposent des solutions. Ils préfèrent examiner systématiquement toutes les alternatives possibles afin de choisir la meilleure solution parmi les possibilités connues. Plus d'une personne sur quatre au bas de l'échelle professionnelle fait partie des optimisateurs, ce chiffre diminue à 20% lorsque l'on monte dans la hiérarchie. Leurs solutions sont généralement des plans pratiques, précis et détaillés qui peuvent être directement mis en œuvre à des niveaux inférieurs. Chaque équipe d'innovation a besoin d'un optimisateur, car il maîtrise les chiffres et les plans
 
Les implémenteurs

Les implémenteurs mettent les solutions en pratique. Ils agissent avec enthousiasme, essaient de nouvelles approches et s'adaptent en se basant sur les résultats de ces expériences. Les implémenteurs représentent 41% des participants à l'enquête et sont donc le profil le plus fréquent. Ce sont les domaines dans lesquels il est nécessaire d'obtenir des résultats à court terme qui attirent ce type. En d'autres termes, les techniques d'information, les services à la clientèle ou les domaines administratifs. Ils contribuent de manière décisive à ce que les idées innovantes conduisent à une croissance sensible.

Les innovateurs dont on ne veut pas

Une équipe d'innovation réussie se compose donc d'un mélange de ces quatres profils. En contrepartie, il existe aussi des types d'innovateurs que l'on préférerait ne pas compter dans son staff. Il y a par exemple celui qui sait tout, qui sait toujours ce qui est bon pour les affaires. Et ce qui ne l'est pas. Il commente chaque proposition et, s'il s'agit d'une bonne idée, il fait comprendre à tout le monde qu'elle vient de lui. Toujours est-il que les omniscients sont ouverts au changement et à la discussion.

À l'opposé, on trouve les pessimistes. Ils voient dans chaque idée les dérives négatives, c'est-à-dire ce qui pourrait mal tourner. Les pessimistes sont utiles dans la mesure où ils ramènent les générateurs surmotivés sur terre. En même temps, les pessimistes peuvent tirer toute une équipe vers le bas si leur attitude se répercute sur les autres membres.

Et puis il y a les innovateurs paresseux. Ils manquent d'élan, mais à l'inverse, ils ne se plaignent pas lorsque quelque chose ne fonctionne pas ou qu'on leur confie une tâche. Cependant, ils n'innovent pas non plus. Ils laissent cela au dernier groupe, celui des actionnistes impatients. Dès qu'une idée est lancée, elle devrait déjà être mise en œuvre à leurs yeux. Leur caractère proactif et nerveux peut entraîner des conflits avec leurs collègues. Par exemple, lorsque ceux-ci ne supportent pas l'excès de zèle de l'activiste ou que celui-ci pense que tous les autres en font moins que lui.

Cet article est une adaptation d'une publication parue dans la Handelszeitung.

Entreprises avec des innovations réussies

 

Rolls-Royce

Le fabricant britannique de turbines d'avion Rolls-Royce a remarqué que la demande de moteurs d'avion était en baisse, car leur prix était très élevé. Cela a pesé sur ses affaires. Dès lors, au lieu de vendre des turbines, il a commencé à louer l'utilisation des turbines. Cela signifie que la turbine reste sa propriété. La compagnie d’aviation ne paie Rolls-Royce que pour le nombre d'heures pendant lesquelles la turbine est utilisée. L'entreprise britannique se charge de la maintenance et de la garantie de fonctionnement. C'est avec cette activité «Power-by-the-hour» qu'elle connaît encore aujourd'hui le succès. 

Netflix

Ce qui a commencé comme une entreprise de vente de DVD est devenu à ce jour le plus grand service de streaming au monde. L'innovation consistant à passer de la vente d’un produit à un service d'abonnement a déclenché l’envol de Netflix.

Nespresso

Ceux qui pensaient que le secteur du café ne pouvait plus innover n'avaient pas compté sur Nespresso. Le système de capsules a pris le marché du café d'assaut. La machine s’est transformée en un ticket d'entrée dans l'univers Nespresso. Elle ne peut être remplie qu'avec des capsules Nespresso, ce qui génère un effet de verrouillage et fidélise les gens à la marque et à ses capsules. Cette innovation a fait de Nespresso l'un des plus grands distributeurs de café au monde. Et c'est toujours le cas aujourd'hui, bien que des dizaines d'alternatives soient désormais disponibles sur le marché.

Tina Fischer
Tina Fischer