Aller au contenu principal
De g.à d.: Jean-Charles Fosse et Johann Bigler, cofondateurs de ThinkEE. © DR

ThinkEE traque les dépenses énergétiques

La jeune société lausannoise issue de l’EPFL a développé une solution qui permet aux entreprises de gérer, en temps réel, leur consommation énergétique via l’internet des objets.

Les entrepreneurs romands sont toujours plus sensibilisés à une gestion environnementale et économique de leurs dépenses énergétiques. Une opportunité pour les entreprises technologiques actives notamment dans le domaine de l’IoT (internet des objets), qui permet de reprendre possession des données qui appartiennent aux entreprises mais qui, trop souvent, leur échappent. Il est, par exemple, aujourd’hui possible de connecter ses compteurs énergétiques pour connaître en temps réel et à distance sa consommation d’eau, de gaz et d’électricité. Ce faisant, il devient possible d’analyser les pertes et de détecter les failles, ce qui réduit la facture annuelle de 10 à 25%, selon des études récentes.

Sur le marché romand, la société ThinkEE fait œuvre de pionnière grâce à une plateforme permettant la récolte, la centralisation, le stockage sécurisé et l’analyse en temps réel des données de tous les appareils utilisés par une entreprise. Les deux jeunes ingénieurs et fondateurs, Jean-Charles Fosse et Johann Bigler, ont créé la société lausannoise en novembre 2017, née à la suite des résultats de leurs recherches à l’EPFL. «Nous avons très rapidement eu un client pour notre plateforme, en l’occurrence l’entreprise yverdonnoise Madd Technologies, experte depuis des décennies dans la fabrication de stations météorologiques. Nous avons alors vite compris que la demande était là pour nos services.»

Une vingtaine de clients

Très active dès ses débuts dans les services énergétiques, ThinkEE compte aujourd’hui une vingtaine de sociétés clientes en Suisse romande, dont une banque. Les petits capteurs reliés à la plateforme d’analyse de consommation de ThinkEE font notamment merveille auprès des clients qui désespéraient de ne pas récupérer de données assez fiables pour leur gestion au quotidien. La ville de Lancy (GE) est ainsi devenue cliente. «Le fait de pouvoir connecter tous ses appareils et de centraliser l’information de ceux-ci en un lieu unique nous permet de signer beaucoup de contrats. L’industrie bénéficie également de l’internet des objets en récoltant en temps réel des données précieuses permettant la détection d’erreurs et la mise en place de maintenance prédictive», expliquent les fondateurs.

Ceux-ci visent avant tout les PME, pour l’instant encore frileuses à l’idée de se lancer dans des investissements innovants. «Elles ne se rendent pas toujours compte que, pour un faible investissement et en limitant les risques, elles peuvent avancer pas à pas. Car, une fois le test réussi, la mise en production n’est qu’une étape de plus.»

A noter que ThinkEE a été sélectionnée par l’équipe suisse qui a participé au prestigieux concours mondial des maisons connectées, le Solar Decathlon de Denver. Le défi consistait à construire une maison complètement autonome en énergie. La plateforme romande a été retenue pour récolter, stocker et analyser les données provenant de plus de 60 appareils différents (panneaux solaires, batteries, capteurs de température, de rayonnement UV, de luminosité, de consommation électrique et hydraulique…). ThinkEE a rendu possible le contrôle à distance des équipements (lumières, fenêtres, climatisation, stores, boilers…). L’équipe suisse a obtenu un podium sur 8 des 10 concours, dont la première place en ingénierie, gestion hydraulique, gestion électrique et confort.

La société vaudoise ne souhaite pas s’arrêter en si bon chemin puisque ThinkEE veut désormais proposer de la valeur ajoutée dans divers domaines tels que la gestion de bâtiments, la smart city, le suivi de paramètres clés, la sécurité, l’agriculture et l’industrie.