Aller au contenu principal
Le Salon RH, à Genève, se consacre aux innovations dans ce domaine. © DR

Ces logiciels qui mâchent le travail des RH

Plusieurs PME romandes proposent des solutions informatiques qui s’adaptent notamment aux nouvelles normes légales comme celles liées au certificat de travail.

«Selon une étude menée par Dell et l’Institut pour le futur (think tank californien, ndlr), 85% des métiers de 2030 n’existent pas encore. Ce constat doit nous amener à réfléchir sur les typologies de compétences qui seront nécessaires pour aborder ces nouveaux enjeux, et surtout sur les générations qui en seront dépositaires», déclarait le mois dernier le professeur Richard Delaye-Habermacher de l’International Management School Geneva lors du Salon RH 2019 à Genève.

De toute évidence, les services de ressources humaines doivent également préparer le futur et s’adapter sans cesse aux changements sociétaux et technologiques. Pour ce faire, ils peuvent s’appuyer sur les créateurs de logiciels qui scrutent les dernières tendances afin d’adapter leurs outils de gestion en conséquence. Dans de nombreuses activités RH, ces logiciels sont devenus indispensables à la bonne gestion quotidienne des services. Et la Suisse romande regorge de PME qui proposent des outils informatiques offrant des services ad hoc dans le domaine. En voici quelques exemples.

La société Enneasoft, sise à Corgémont (BE), a été créée en 2002 et propose des outils numériques pour les PME qui comptent plus de 700 clients. Marcos Caballero, fondateur et actuel directeur, explique ses priorités: «Nos solutions informatiques ont pour but de faciliter la vie des entreprises dans l’accomplissement de leurs tâches administratives ainsi que dans la gestion de leurs différentes ressources. A ce jour, Enneasoft offre plus de 9 produits permettant notamment l’archivage numérique, la planification et la saisie des heures, la gestion du stock ou encore la planification des tâches pour tous les mandats.»

La timbreuse du XXIe siècle

Un nouveau créneau s’est récemment ouvert pour la société, nous détaille son dirigeant: «Dans le cadre de la révision de la loi sur le travail et des nouvelles directives du Seco pour l’enregistrement de la durée du travail, nous avons développé une plateforme web pour la planification des ressources humaines et la saisie des heures des employés. Chaque employé peut, à l’aide de son smartphone, de son ordinateur ou encore de sa tablette, saisir ses heures quotidiennes de travail par mandat et client.» Un service très pratique puisque ces données sont par la suite centralisées sur la plateforme Enneatime.ch, créant ainsi des statistiques et des cartes des heures à l’attention des responsables des ressources humaines. Ceux-ci peuvent également planifier les tâches à effectuer pour les collaborateurs. «C’est un peu la timbreuse du XXIe siècle dans votre poche!» lance Marcos Caballero.

Il est vrai qu’un logiciel est bienvenu face aux exigences de la nouvelle loi. Pour rappel, l’article 46 de la loi sur le travail (LTr) oblige l’employeur à tenir à la disposition des autorités d’exécution et de surveillance les registres ou autres pièces contenant les informations nécessaires à l’exécution de la loi et de ses ordonnances. Il s’agit notamment, comme le précise l’ordonnance, de l’horaire et de la durée du travail quotidien et hebdomadaire (y compris le travail compensatoire et le travail supplémentaire), ainsi que des pauses d’une demi-heure et plus.

A Yverdon, le groupe Epsitec est pour sa part reconnu pour la qualité de ses logiciels à l’adresse des PME romandes. Son produit Crésus Salaires établit les salaires des employés directement depuis internet, mandat par mandat, et les responsables RH peuvent choisir quel collaborateur peut accéder à ses données personnelles. Epsitec propose avant tout un logiciel sécurisé, indispensable surtout en ces temps de cybercriminalité et de vols de données sensibles. «Les données sont cryptées et ne peuvent être vues que par l’employé concerné ou par le responsable RH qui utilise Crésus Salaires. Les données ne sont jamais stockées en clair, même Epsitec ne dispose d’aucun moyen technique pour les décoder», déclare la direction.

Lire aussi: Un logiciel romand contre les inégalités

Données cryptées

Enfin, le groupe biennois Abacus, fort de ses 42 000 clients, a aussi développé un logiciel pour les ressources humaines des PME suisses. «Un logiciel flexible et à usage varié pour la gestion du personnel est un instrument de travail important qui décharge les RH. Notre programme des ressources humaines vous aide à gérer les ressources personnelles et à exploiter de manière optimale les talents et les connaissances de vos collaborateurs», revendique la société.

La solution d’Abacus propose aussi des fonctions supplémentaires, comme reproduire toutes les étapes d’un recrutement, ce qui permet de traiter plusieurs candidats en même temps, d’envoyer des lettres et des e-mails en série ou d’échanger directement des dossiers, des évaluations ou des décisions entre RH et responsables concernés.

En outre, le programme génère automatiquement un organigramme en fonction des bases du personnel et des postes indiqués et l’actualise en cas de modification des données de base. Une fonction qui facilite grandement la création d’organigrammes complexes et garantit le suivi des modifications des données de base.

Lire aussi: Bien choisir son logiciel de gestion