Aller au contenu principal
Le groupe d’alimentation industrielle General Mills (ici, sa directrice Bethany C. Quam) se sent bien en Romandie. © General Mills

General Mills et Nyon poursuivent leur romance

Le groupe américain a décuplé sa taille en quinze ans à Nyon et ne craint pas le fisc. Il vise désormais les 200 employés en Suisse pour croître encore en Europe.

Le géant américain de l’alimentation industrielle General Mills fait partie du paysage nyonnais depuis des années. Et il devrait s’imposer encore d’avantage prochainement selon les informations délivrées récemment par la direction locale de la société. Pour ceux qui n’ont pas assisté à cette arrivée historique, il faut savoir que le siège européen de General Mills a été installé à Nyon en 2003 déjà, comme le rappelle 24 heures, alors que le groupe compte 40 000 collaborateurs dans le monde.

Autant dire que le géant fait partie des murs de la jolie cité lacustre. On apprend aussi que le cap des 200 salariés sera passé d’ici à la fin de l’année, contre 177 aujourd’hui à Nyon.

Le géant a donc décuplé ses forces de travail en quinze ans et les futures adaptations fiscales qui vont toucher les grands groupes étrangers ne lui font pas peur.

Pour preuve, la dirigeante du siège européen à Nyon, Bethany Claire Quam, a tenu à rassurer tout son monde lors d’une réunion de presse en rappelant que l’Europe, où le groupe emploie 4000 personnes, pèse aujourd’hui 2 milliards de dollars. La belle romance devrait donc durer pendant que d’autres groupes étrangers, eux, préparent peut-être déjà leurs valises.