Aller au contenu principal
Vedia, née en 1971, a passé par de multiples transformations. Elle emploie aujourd'hui 140 personnes à Genève. © Vedia

Vedia passe le cap des deux millions de ventes par internet

La société genevoise de distribution, bien connue de tous les Romands pour son catalogue, a définitivement passé à l'ère du digital.

C'est une des marques bien connues des Romands depuis plusieurs décennies. Des milliers de personnes ont parcouru une fois dans leur vie un des fameux catalogues de ventes par correspondance Vedia, distribués encore chaque année à 10 millions d'exemplaires dans les ménages. Depuis trente ans, la société genevoise de distribution étonne par sa résilience, alors que chaque année, ou presque, on la pense vivre ses dernières heures. Pas du tout, nous répond la direction en dévoilant un chiffre impressionnant. Le groupe vient de passer le cap historique des deux millions de commandes sur internet, signe sans ambiguïté que son virage sur internet est une réussite.

Carte de la proximité

"Nous avons traversé plusieurs générations au gré des révolutions technologiques en cultivant notre différence", nous déclare Patrick Jorand, co-actionnaire et dirigeant. "Nous en sommes à notre énième transformation qui consiste à nous émanciper du papier et d'afficher une sorte d'omniprésence online dès ce premier semestre."

En 2006, Vedia inaugurait son premier magasin en ligne et en 2009, tous les articles vendus dans les catalogues devenaient disponibles par ce biais. Finies les petites annonces dans les journaux donc pour Vedia, qui emploie 140 personnes à Genève. Une PME qui a su s'adapter, qui vend désormais un article toutes les sept secondes sur leur site internet. Comment Vedia fait-elle face aux géants de le vente en ligne? "Nous jouons notre carte de proximité. Le savoir-faire est à Genève et nous n'externalisons rien, tout est fait ici. Nous avons la prétention de bien connaître nos clients et leurs besoins", conclut Patrick Jorand.