Aller au contenu principal
Amis depuis plus de trente ans, le courant passe entre les nouveaux propriétaires François Calmelet et Mirko Bortolotti. © Stéphanie Liphardt

Cupelin Electricité change de mains et se relance

Bien connue du secteur du bâtiment vaudois, la PME lausannoise Cupelin Electricité a été reprise par deux nouveaux copropriétaires. Ils comptent bien redynamiser l’entreprise, qui a rencontré des difficultés en 2017.

La PME lausannoise Cupelin Electricité, fondée il y a près de soixante ans, bien connue dans le domaine du bâtiment vaudois, a changé de mains. Jean-Daniel Pasche, propriétaire de l’entreprise depuis 1980, a cédé les rênes à deux nouveaux copropriétaires, François Calmelet, arrivé en août dernier et Mirko Bortolotti qui a rejoint l’entreprise le 1er mai. En difficultés financières, Cupelin Electricité a dû se relever d’une période difficile en 2017 suite aux ennuis de santé de son propriétaire.

Ce dernier a ensuite décidé de transmettre son entreprise. Un processus qui s’est concrétisé après de longs mois de négociation. «Nous sommes heureux qu’une PME telle que Cupelin, qui a compté jusqu’à 80 employés dans les années fastes, soit reprise par des actionnaires locaux, affirment en chœur Mirko Bortolotti et François Calmelet. Nous avons bénéficié du soutien rapide d’une grande banque suisse et de l’aide du Cautionnement romand, qui a été très efficace dans ce processus.»

Travail en "pool"

Les 35 emplois seront sauvegardés et les deux entrepreneurs de 48 et 52 ans comptent bien miser sur leur passé de responsables commerciaux dans de grands groupes pour relancer l’entreprise. «Nous allons concentrer nos efforts sur la prospection, la participation régulière aux soumissions et l’amélioration du suivi de la clientèle, tout en instaurant un management plus dynamique et responsabilisant.»

Le marché de l’électricité reste compliqué pour les entreprises indépendantes face aux grands distributeurs d’énergie et à la concurrence des entreprises françaises, mais les deux actionnaires se montrent confiants. Pour eux, l’une des pistes à explorer consistera à travailler en «pool» avec d’autres PME locales également actives dans le bâtiment, car l’union fait la force!