Aller au contenu principal
Tout un étage est loué par Facebook à Genève dans les locaux de Spaces, une entreprise de coworking. © DR

Libra: Facebook prépare sa structure spéciale à Genève

Le recrutement d’une dizaine de postes, avec des profils d’ingénieurs, a été lancé sur le site de Facebook pour renforcer Libra Networks, une Sàrl genevoise qui deviendra à terme la future association Libra.

PME Magazine le révélait en 2018 déjà sous le titre «Facebook est à Genève: mais il se cache!», la nouvelle est désormais officielle. Le géant américain vient de révéler médiatiquement ses énormes ambitions mondiales en vue de créer sa monnaie virtuelle, la libra. Une volonté qui fait trembler les gouvernements, les banques nationales et vibrer les marchés financiers. Selon le responsable des opérations, le Genevois d’adoption David Marcus, la future association Libra, qui gérera le projet, est en effet basée à Genève. Mais avec quelles structures? s’interrogent plusieurs éminents spécialistes actifs dans l’économie cantonale, nous faisant part de leurs craintes. Car si, selon nos informations, Facebook occupe toujours discrètement un étage entier au-dessus du centre de location de bureaux Spaces, aucune entité importante pour lancer et gérer la libra ne semblait être en ordre de marche à Genève.

Pour l’instant, les locaux loués sont pour la start-up nommée Libra Networks et créée en mai dernier auprès du Registre de commerce genevois. Selon le texte officiel, Libra Networks annonce comme associée la holding Facebook Global pour 100 parts de 200 francs, soit un capital de 20 000 francs, en Sàrl. Les gérants sont la présidente Majella Maire Goss de Dublin (déjà dirigeante de Facebook Switzerland), René-Marc Blaser et Denis Boivin du cabinet BDO. «Le projet avance, la Sàrl va laisser la place à une association de droit suisse et BDO ne sera plus dans la structure», note ce dernier.

Selon nos sources, le recrutement d’une dizaine de postes, avec des profils d’ingénieurs, a été lancé sur le site de Facebook dans un premier élan. Mais d’ici à deux ou trois années, Facebook et Libra détiendront une force de frappe beaucoup plus importante à Genève. Reste que la future cryptomonnaie est prévue par ses concepteurs pour 2020 et que l’avènement de Facebook à Genève fait écho à de récentes initiatives locales. A l’image du grand raout genevois de la communauté Swiss Financial Technology qui, le 24 mars dernier, était dédié au bitcoin et à la blockchain.