Aller au contenu principal
La guerre commerciale à laquelle se livrent les Etats-Unis et la Chine génère des entraves pour les PME exportatrices suisses. © Keystone

Les PME suisses victimes des guerres commerciales?

La hausse sensible du protectionnisme dans le commerce international depuis 2016 touche les PME helvétiques, qui pèsent pour 45% dans les exportations suisses de marchandises. Une étude de CS dissèque le phénomène.

Après un bon début d’année, l’économie helvétique a perdu de son élan ces derniers mois. Les PME exportatrices, qui représentent 45% des exportations helvétiques, ressentent aujourd’hui les effets du ralentissement de la conjoncture mondiale, affirme une étude du Credit Suisse auprès de 560 PME, publiée fin août.

Cause principale de ce ralentissement: la guerre commerciale à laquelle se livrent les Etats-Unis et la Chine et les incertitudes qu’elle génère. Les entraves aux exportations se matérialisent évidemment par les droits de douane qui constituent un obstacle pour 48% des PME exportatrices suisses, mais cet instrument étatique n’arrive qu’en troisième position des mesures les plus utilisées entre 2009 et 2019. La plupart des instruments perturbant le commerce sont le fait de subventions à l’exportation avec lesquelles les Etats soutiennent les entreprises nationales dans leur activité d’exportation. D’autres mesures non tarifaires participent à cette distorsion du commerce mondial comme l’utilisation par les Etats de procédures douanières complexes ou l’instauration de quotas à l’importation. On peut encore citer des procédures d’homologation longues et coûteuses des produits arrivant sur leur territoire.

Parmi les PME interrogées, 22% jugent que les formalités douanières représentent un obstacle important à l’exportation alors que 55% estiment que les procédures d’homologation sont un frein au commerce. Mais la préoccupation la plus importante des patrons suisses concerne le prix élevé de leurs propres produits et prestations, qui constitue un obstacle important pour 34% des sondés.

Enfin, le risque de change est jugé problématique par 68% des PME exportatrices. Pour lutter contre ses entraves, la collaboration avec des partenaires externes ou des réseaux existants est jugée très importante. Dans ce contexte, 58% des PME exportatrices appellent de leurs vœux un accord de libre-échange avec les Etats-Unis, deuxième partenaire commercial de la Suisse après l’UE.