Aller au contenu principal
Les représentants de Lonza et de la HES-SO avec Christophe Darbellay. © DR

La HES-SO Valais s'allie à Lonza

Avec un partenariat sur dix ans, la haute école fournira le groupe Lonza en ingénieurs. Le Valais veut devenir un pôle des technologies du vivant.

 

L’école HES-SO et l’entreprise pharmaceutique Lonza, à Viège, ont signé un partenariat sur dix ans. L’objectif affiché est de faire du Valais un pôle incontournable dans les technologies du vivant et former des ingénieurs. Ces fiançailles s’inscrivent dans le projet Ibex de l’entreprise viégeoise, par lequel elle souhaite se repositionner en leader des biotechnologies grâce à un investissement de 1 milliard de francs à Viège. «Nous voulons ainsi répondre aux attentes du monde professionnel», résument, de concert, les deux partenaires.

«Ce campus sera une formidable opportunité, une vraie alternative pour les étudiants désirant aller au collège», a précisé, à l’occasion d’une conférence de presse, le conseiller d’Etat chargé de l’Economie et de la Formation, Christophe Darbellay. «Lonza est un acteur industriel majeur de notre canton et possède un important pouvoir d’innovation», a ensuite rappelé le directeur de la HES-SO Valais-Wallis, François Seppey. «Nous avions donc une attirance naturelle», conclut-il.