Aller au contenu principal
Adeya est active dans la cybersécurité mobile des conversations, chats, SMS, transferts de fichiers ou visioconférences. © DR

Adeya noue un partenariat stratégique dans la Silicon Valley

Avec Mobilelron, la société morgienne va pouvoir déployer ses solutions de collaboration à une plus large échelle. De quoi la propulser comme une future scale-up?

A l’heure du télétravail généralisé, nombreux sont les employés à s’être familiarisés avec des outils de communication à distance (visioconférences, chats etc.) qu’ils n’utilisaient que peu jusqu’alors. Problème: ceux-ci comportent également des risques côté sécurité des données.

>> Lire aussi: Le secret des affaires, enjeu du travail à distance

Une période propice pour les entreprises actives dans la cybersécurité. C’est le cas d’Adeya, un ancienne start-up née en 2007 et spécialisée alors dans le cryptage des appels pour le système opérationnel de Nokia. En 2016, la société morgienne se réinvente afin d’élargir son offre de communications sécurisées aux entreprises.

Elle vient de conclure un accord de partenariat avec Mobilelron, un gros acteur de la sécurité mobile basée dans la Silicon Valley. «Nous avions rencontré ses dirigeants l’an dernier au MWC de Barcelone et après avoir intégré nos solutions pour certains leurs clients, le groupe a décidé de les proposer auprès des 650 distributeurs qu’il compte dans le monde», explique François Rodriguez, responsable de la croissance chez Adeya.

Conversations, chats, SMS, transferts de fichiers, visioconférences, toutes ces données se retrouvent aussi bien cryptées que sécurisées dans les terminaux de ses collaborateurs par les applications développées par la PME de 25 employés. «Nous avons mis en place une technologie de chiffrement de niveau militaire afin d’assurer une sécurité parfaite sur les appareils mobiles, smartphones ou laptops connectés par le réseau mobile ou wi-fi à disposition des entreprises, ajoute François Rodriguez. Ainsi, même si un hacker parvenait à infiltrer une communication, il ne pourrait rien en faire car le message, les documents ou l’image seraient chiffrées.»

>> Lire aussi: Assurer la cybersécurité lors du télétravail

Adeya ne communique pas de chiffres sur les futures retombées financières de ce partenariat. Mais la société vaudoise évoque «plusieurs millions de revenus» potentiels et se dit sur les starting-block pour se muer en scale-up. A noter que ses clients, en Suisse mais également au Moyen-Orient, au Nord de l’Europe, sont des organismes gouvernementaux, de défense ou des grandes sociétés. D’ici début mai, elle lancera une nouvelle offre de sécurité mobile destinée aux plus petites structures.

«Cette solution, baptisée Adeya Business et hébergée sur le cloud de Swisscom, s’adresse à des entreprises qui souhaitent équiper 50 à 100 personnes qui n’ont pas forcément une structure IT à l’interne. Nous sommes en train de la tester actuellement avec certains clients avant de la mettre sur le marché, dans deux semaines», conclut François Rodriguez.



Inscription à notre Newsletter

The subscription service is currently unavailable. Please check again later.