Aller au contenu principal
Le marché des métiers du gros œuvre dans la construction s’est fortement dégradé ces dernières années. © DR

Le groupe Zuttion sabre dans sa filiale lausannoise

Dentan Frères, entreprise active dans le gros œuvre, fermera une partie de son activité à l’automne. Rachetée par le groupe neuchâtelois Zuttion en 2010, elle va perdre 49 collaborateurs.

Le groupe Zuttion, spécialisé dans la construction et basé à Neuchâtel, a annoncé début juin une vague de licenciements collectifs dans sa filiale lausannoise Dentan Frères, rachetée en 2010: 49 emplois passeront à la trappe sur les 250 que compte le groupe. «Les métiers du gros œuvre, et particulièrement ceux de la construction de bâtiments, souffrent d’une forte intensité concurrentielle et d’une dégradation des conditions-cadres depuis plusieurs années, peut-on lire dans un communiqué. Cette dégradation du marché nous oblige à réorienter notre stratégie.»

Joint par ArcInfo, Mauro Zuttion, directeur général du groupe du même nom, précise qu’il «va garder entre 15 et 20 personnes au sein d’une petite unité de production». Si Dentan Frères fermera son secteur gros œuvre à l’automne, l’antenne lausannoise conservera ses activités infrastructures, travaux de proximité et rénovations. Mauro Zuttion précise que les activités neuchâteloises ne sont pas touchées et que les perspectives restent plutôt bonnes dans ce canton.

A Lausanne, le groupe ne dispose pas d’un réseau de clientèle et de partenariats aussi fort qu’à Neuchâtel. Au moment du rachat en 2010, Dentan Frères employait 120 collaborateurs contre 100 pour Zuttion. «Les salaires, les charges sociales et les engagements pris envers les créanciers et bailleurs de fonds seront honorés en totalité», précise encore le directeur général.