C'est encore un de ces petits problèmes qui complique la vie des personnes confinées ou en quarantaine. Nombre d'entre elles se trouvent démunies lorsque leur animal de compagnie est malade. Face à ce constat de manque, deux jeunes entrepreneurs genevois, Pierre Starkov et Daniel Pereira, ont décidé de réagir. Ils ont ouvert en 2019 un cabinet vétérinaire et lancé une application de télémédecine, MyStetho Veterinary, qui permet de contacter une dizaine de professionnels dans toute la Suisse, au travers d'un tchat ou d'une visioconférence.

«Nous avons développé un système qui permet en outre à tout un chacun d'enregistrer le cœur et les poumons de ses animaux de compagnie. Durant les consultations, les utilisateurs ont la possibilité de partager des données provenant de leurs animaux aux vétérinaires à distance, tels que des images, des vidéos et des auscultations cardiaques et pulmonaires», expliquent les cofondateurs. 

Un brevet pour leur invention

Pour effectuer un enregistrement, il suffit de connecter le stéthoscope vendu par la start-up (à 99 francs), appelé MyStetho, qu'elle a breveté au Centre Suisse d'Electronique et de Microtechnologies (CSEM) à Neuchâtel, à son smartphone. Une fois le stéthoscope positionné sur le cœur ou sur les poumons de l’animal, l’application MyStetho Veterinary permet de contrôler l'état de santé de l'animal de compagnie. Un concept très pratique et bon marché puis la consultation en ligne est facturée 30 francs (contre 45 à 55 francs lors d'un déplacement dans leur cabinet, par exemple.)

Anzeige

Ce service innovant semble très demandé car plus de 750 personnes ont déjà utilisé l'application pour faire ausculter leurs animaux par des vétérinaires à distance. MyStetho est une start-up (lancée sous la forme juridique de la société anonyme) de 10 personnes, dont le chiffre d'affaire n'est pas communiqué.