La fermeture, ou la forte diminution de fréquentation, des écoles, des administrations et des grandes entreprises entraîne des dégâts collatéraux importants en Suisse romande. Ainsi, nous venons d'apprendre que le groupe de restauration collective basé à Gland (VD), Novae, avait dû licencier 57 collaborateurs en raison de la crise sanitaire. La directrice de la communication Caroline Boesch confirme l'information: «Novae a perdu un tiers de son chiffre d'affaires en 2020. Les effectifs ont pour leur part été réduits de près de 8%, soit dans des proportions moindres que la baisse des revenus. Les RHT n'ont pas suffi à sauver tous les postes et plusieurs clients ont fortement réduits ou stoppé leur activité.»

Agir au fur et à mesure

Le groupe dit vouloir «rester agile» et conserver ses convictions en termes de service de qualité et de proximité. «Nous n'avons pas de visibilité sur des réouvertures prochaines de sites, nous agirons au fur et à mesure ces prochains mois», ajoute Caroline Boesch. La société a vécu des mois difficiles, à l'instar de l'été dernier, lorsque deux cafétérias du groupe Novae ont fermé leurs portes à l’EPFL en raison du covid, deux collaborateurs ayant été diagnostiqués positifs. Pour mémoire, le géant français Sodexo est propriétaire de la société romande de restauration en entreprise qui a réalisé des ventes pour 130 millions de francs en 2018. Celle-ci travaille avec 63 entreprises, 15 établissements scolaires et 7 entités de santé en Suisse.