Spin-off de l’EPFL, la jeune pousse RAW Labs annonce une levée de fonds de 5,5 millions de francs auprès d’investisseurs spécialisés, parmi lesquels le fonds suisse Investiere. "Le financement servira à accélérer son développement commercial auprès des grandes entreprises et à étendre les capacité de notre plateforme "NoDB"", a détaillé Lars Farnstrom le tout nouveau CEO.

Destinée aux ingénieurs et autres analystes, cette solution permet d’accéder, d’interroger, de nettoyer et d’améliorer des sources de données en temps réel. "Les outils d’analyse de RAW Labs permettent d’utiliser ces données pour de nouvelles applications, sans avoir à développer au préalable une solution logicielle spécifique", ajoute le dirigeant. Dans les faits, elle aide donc les entreprises à accélérer leur transformation numérique.

Des nouveaux dirigeants

La demande est élevée et la société (plus d'une dizaine de collaborateurs pour l'instant) embauche en force cette année pour confirmer sa croissance. Décidément très active, la jeune pousse annonce en outre plusieurs changements dans sa direction.

On l'a vu, Lars Farnstrom devient CEO, tandis qu'Anastasia Ailamaki, professeure à l'EPFL et cofondatrice de la start-up, prend la fonction de Chief Scientific Officer. Lars Farnstrom détient une longue expérience auprès de sociétés comme Siebel Systems et C3 ainsi que l'a commenté Ariel Luedi, l'un des investisseurs fondateurs de RAW Labs et ancien CEO de SAP Hybris.