Les acteurs internationaux du mystery shopping sont très intéressés par la Suisse. Ils procèdent à des tests par le biais d’observateurs formés, dits acheteurs tests ou clients tests, pour le compte de leurs marques clientes. Julien Mondhard, le fondateur du groupe français Smice, nous en dit plus sur l’arrivée en Suisse de sa société.

Quelle est l’origine de Smice et à quels besoins votre société répond-elle?

Smice a été créée en 2005 avec la volonté de moderniser le secteur du mystery shopping. Il permet de mesurer de manière objective la qualité de l’expérience vécue par les clients, dans les points de vente mais aussi sur l’ensemble des canaux de distribution qui existent. Smice réalise 3 millions d’euros de chiffre d’affaires et se lance dans un développement à l’international, en commençant par la Suisse.

Qui sont vos clients?

En France, nous avons des clients comme Disneyland Paris, Barrière, le groupe Bertrand et des enseignes en plein boom comme Pokawa ou Not So Dark, mais aussi la SNCF ou Samsung. En Suisse, nous réalisons aujourd’hui des visites pour des clients comme le groupe Barrière, le Club Med et Amorino.

Anzeige

Quel est votre objectif sur le marché suisse?

Nous allons développer ce marché avec humilité, en nous adaptant aux modes de consommation des Suisses, en partenariat étroit avec nos futurs clients.