Les femtechs, soit les technologies dans les domaines de la santé qui demandent des solutions spécifiquement féminines - comme la grossesse, les menstruations, la fertilité ou encore la ménopause-, intéressent toujours plus les chercheurs et les financiers.

Preuve en est, l'EPFL et le Groupe Mutuel viennent de s'unir afin de lancer un accélérateur de start-up dédiées aux femtechs, Tech4Eva, une première en Suisse. Une initiative indispensable à l'heure où seuls 4% des investissements mondiaux dans les medtechs concernent des produits pour les femmes.

Des dizaines de candidats

«Un comité de sélection désignera au maximum 15 start-up qui seront soutenues pour la première saison, précise la responsable du projet chez Groupe Mutuel Anna Soederlind. Les produits et les services développés par les jeunes sociétés retenues s’orienteront vers des solutions technologiques telles que des applications, des plateformes d’échanges, des outils de diagnostic, des dispositifs thérapeutiques ou de la médecine préventive supportée par l’intelligence artificielle.» 

Anzeige

Aucun nom de start-up n'est communiqué pour l'instant, les sélections étant en cours, mais plusieurs dizaines de candidats ont déjà déposé leurs dossiers. Des programmes de sélection, de workshops et de coaching sont notamment prévus afin de développer de nouveaux business model et de favoriser l’éclosion de nouvelles solutions au service de la santé des femmes.

Le programme durera neuf mois et accueillera à l'EPFL des sociétés suisses et européennes. «Avec ce partenariat conclu sur trois ans, nous souhaitons combler ce manque en Suisse», conclut Anna Soederlind.