Lors de ce rendez-vous en ligne aux aurores, l’ancien CEO d’Hublot parlera de son parcours et notamment d’un rendez-vous avec le conseiller fédéral Jean-Pascal Delamuraz qui l’a convoqué à 5 heures du matin dans son bureau pour lui donner l’une des plus grandes leçons de sa vie d’entrepreneur. Il était alors en poste chez Audemars Piguet. Cette rencontre changera radicalement les habitudes de Jean-Claude Biver. Depuis, il se lève tous les jours de la semaine à 3 h 30. L’histoire est ancienne, mais les habitudes sont restées.

Celle-ci est du reste l’une des clés du succès de l’horloger. Lors du Venture Talk, durant lequel il sera possible de lui poser des questions, il évoquera également sa passion pour l’entrepreneuriat, ainsi que les processus d’apprentissage et de transmission. L’homme, qui a participé au redressement de Blancpain, d’Omega, de TAG Heuer et de Zenith, reviendra sur l’importance de savoir encaisser les échecs et de provoquer la chance.

Jean-Claude Biver n’est pas le seul entrepreneur à se lever tôt. Tim Cook, l’ancien directeur d’Apple, est lui aussi un lève-tôt, tout comme Marc Thurner, entrepreneur à l’origine de l’événement de Microcity. Et du côté des start-up de l’incubateur, est-on matinal? «Les premiers arrivent plutôt vers 9 heures, mentionne le Neuchâtelois. Mais cela ne veut pas dire qu’ils n’ont pas travaillé de 5 à 7 heures à la maison pour ensuite emmener leurs enfants à la crèche. Se lever tôt est justement une manière de pouvoir mieux combiner vie privée et entrepreneuriat. Par ailleurs, pour ceux qui collaborent avec la Chine ou l’Asie, c’est un impératif.»

Anzeige

Dans le best-seller The Morning Miracle, l’Américain Hal Erold y démontre comment l’on peut transformer sa vie avant 8 heures du matin.

Evénement gratuit, inscription obligatoire: plus d’infos