Le Biopôle n’a pas chômé durant ces mois pandémiques. Le site situé à Epalinges, dans les hauts de Lausanne, se développe tous azimuts. Ainsi, après avoir lancé en mai un nouveau fonds de 500 000 francs qui vise à soutenir «la nouvelle génération d’entrepreneurs innovant dans les sciences de la vie», le parc scientifique inaugure, le 1er juillet, un Superlab, un concept de «Lab as a Service» imaginé par la société zurichoise Superlab Suisse.

Le nouvel espace de 1320 m2, entièrement équipé de laboratoires de pointe, peut accueillir une quinzaine de start-up actives dans les biotechs, la pharma ou les medtechs. «Après notre incubateur StartLab, créé en 2018, Superlab constitue l’étape suivante pour les jeunes pousses en croissance qui ont besoin d’un laboratoire privé et prêt à l’emploi, avec tous les services nécessaires leur permettant de se concentrer sur la recherche», explique Nasri Nahas, CEO du Biopôle, ajoutant qu’environ 40% des laboratoires ont déjà trouvé preneur.

Trois nouveaux bâtiments sortiront de terre d’ici à 2024, ce qui représente plus de 23 000 m2 supplémentaires de bureaux et de laboratoires. Un développement qui ravit Nasri Nahas, lui-même biologiste spécialisé en génie génétique. «Les sciences de la vie, c’est un parcours du combattant. Notre mission est de créer un écosystème où la diversité est le maître mot. Nous avons ici des doctorants, des industriels, des startupers, des scientifiques qui font de la recherche clinique. Toutes ces personnes échangent. Une logique de «grand village» qui marche: selon notre dernier sondage, deux tiers des CEO du Biopôle ont noué un partenariat avec une autre personne ou entité du site.»