Telexoo, c’est une PME genevoise lancée en 2013 par Michael Desforges, un ancien d’UBS, qui offre des taux de change préférentiels aux PME et aux frontaliers. Le taux appliqué varie en fonction des sommes à convertir en euros, mais il est de l’ordre de 0,42%, soit 60 à 70% de moins que les taux pratiqués par les banques. La PME obtient des conditions préférentielles grâce à un volume de transactions d’environ 350 millions de francs par an pour ses 12 000 clients.

«Ce service existait déjà pour les entreprises, mais nous avons été les premiers à le lancer pour les particuliers», rappelle Michael Desforges. Fort de son succès, l’entrepreneur a récemment ouvert un bureau à Neuchâtel pour convaincre de nouveaux clients et se rapprocher de l’écosystème blockchain et cryptomonnaies, très développé dans la région.

Parallèlement, le fondateur de Telexoo veut développer des services additionnels. Le potentiel de développement est important puisque la Suisse romande accueille chaque jour 152 000 travailleurs français. C’est dans cette optique qu’il a lancé en fin d’année dernière le guide du frontalier, une plateforme dédiée à ces travailleurs de l’Hexagone qui se veut la référence pour toutes les questions liées aux frontaliers, telles que les assurances, l’imposition transfrontalière, les permis de travail, etc.

Dès la rentrée, le site s’enrichira de nouveaux services axés sur les loisirs. «Nous avons remarqué que les Français comme les Suisses connaissent mal les atouts présents de l’autre côté de la frontière et c’est dommage. Ils bénéficieront donc d’offres spéciales à prix préférentiels ou avec des avantages que nous sommes en train de négocier des deux côtés de la frontière entre Genève et Bâle.»