Fondée en 2017, la société zurichoise Textshuttle a récemment mis en ligne un traducteur gratuit offrant une alternative à Deepl et à Google Traduction en misant sur la «suissitude». Auparavant uniquement réservé aux entreprises sous la forme d’un abonnement annuel, l’outil du spin-off de l’Université de Zurich, qui emploie 23 personnes, est désormais disponible à tous. Entièrement développé et exploité par des serveurs basés en Suisse, Textshuttle est le seul service de traduction en ligne qui fournit des traductions de et vers le suisse-allemand et le romanche, en plus de l’allemand, du français, de l’italien et de l’anglais.

également interessant
 
 
 
 
 
 

Il permet de traduire gratuitement de grandes quantités de texte (15 000 caractères) ainsi que trois fichiers Word ou PowerPoint par jour et de choisir parmi dix variantes de traduction d’une phrase. «A l’avenir, nous souhaitons proposer à nos clients des solutions d’IA globales», souligne le CEO, Lucas Seiler. Parmi sa clientèle figurent des entreprises comme Banque Migros, Swiss Life ou la Suva.