Ses pères putatifs
«Compliquée et en tous genres»

BrandBook2.indd

Jules-Louis Audemars et Edward-Auguste Piguet

1875, Jules-Louis Audemars et Edward-Auguste Piguet posent la première pierre de l’édifice qui porte leur nom. Leur premier slogan est toujours visible sur une plaque vissée à l’un des bâtiments historiques de la manufacture du Brassus, à la vallée de Joux, et dit ceci: «Manufacture d’horlogerie compliquée et en tous genres». Le postulat a traversé les siècles. Jusqu’au parangon: la Royal Oak Concept Black Panther, quintessence du mariage de la montre «compliquée» et de l’horlogerie «en tous genres».

Sa grande sœur
La Royal Oak Offshore

En 1993, onde sismique avec la Royal Oak Offshore. L’époque est classique et à la petite montre élégante. Audemars Piguet brise le moule avec une montre aux anabolisants, trop grande, trop voyante, trop sportive, trop créative, trop jeune. Tellement trop qu’elle a imposé ses codes esthétiques à toute l’industrie. La Royal Oak Offshore a servi de rampe de (re)lancement en propulsant au rang d’icône sa grande sœur, la Royal Oak, lancée vingt ans plus tôt, en 1972.

Ses artisans
Le costume high-tech du super-héros

Le supers-héros de Marvel. 

Cette montre, dotée d’un tourbillon volant, est un concentré de technique, d’artisanat, ainsi qu’une réalisation collective. Le personnage de Black Panther est une exécution dont la finesse n’a d’égale que l’hyper-sophistication du costume high-tech du super-héros de Marvel. Tout commence sur l’établi du graveur, dont la tâche est de rendre le volume, l’expression et tous les détails distinctifs du motif sur une épaisseur minimaliste (1 millimètre sur la plus grande hauteur). Soit une centaine d’heures par gravure. Avant le travail de casting et de réalisation des 250 exemplaires de la série limitée, en or, peint, poli, texturé au laser, etc.

Son avenir
Un choc des cultures

La présentation de la Royal Oak Concept Black Panther, en live show à Los Angeles, a été l’un des événements forts du printemps. Le public adore. Le sérail déteste. La montre s’inscrit pourtant dans l’histoire de la haute horlogerie contemporaine et ouvre sur un futur écrit en Ultra Bold: Audemars Piguet x Marvel.

 

Son berceau
Une vallée fédératrice de talents

La manufacture d'Audemars Piguet

© Iwan Baan

S’il suffit de deux associés pour fonder une manufacture, il faut une vallée pour la faire grandir. L’arbre généalogique exposé au musée (en colimaçon sur l’image) le prouve: toutes les grandes familles horlogères de la vallée de Joux ont participé à son rayonnement. Bien avant l’ère du branding, la manufacture elle-même s’est construite sur le modèle de l’établissage et la fédération de tous les talents à disposition. Et c’était aussi une adresse fameuse pour les commandes spéciales et les pièces hors du commun.

Son sparring-partner
Un président «statement» à lui tout seul

François-Henry Bennahmias

© (c) Marc Ducrest

François-Henry Bennahmias tient la présidence d’Audemars Piguet depuis 2012 et les Américains diraient qu’il est un «statement» à lui tout seul. Sous sa présidence, Audemars Piguet a rejoint le club sélect des marques milliardaires. C’est lui qui a signé avec les studios Marvel: l’illustration parfaite du «en tous genres» annoncé par les créateurs de la manufacture.