Son arbre généalogique
Depuis toujours dans l’eau

également interessant
 
 
 
 
 
 

Elle fait sans aucun doute partie des montres de plongée les plus célèbres du monde et est affectueusement surnommée «Ploprof». En 1970, Omega présentait la Seamaster 600m/2000ft Professional, une référence pour les plongeurs s’aventurant dans les profondeurs des océans. Mais cela fait plusieurs décennies que la marque biennoise possède un savoir-faire éprouvé dans les boîtiers étanches avec, en 1932, l’Omega Marine, suivie de la Seamaster Collection – née en 1948 – et de la Seamaster 300, la première montre de plongée professionnelle d’Omega, en 1957.

Ses parents
Une montre concept en 2019

La nouvelle Ultra Deep – dérivée de la montre concept du même nom datant de 2019 – est étanche jusqu’à 6000 mètres. Et répond avec facilité aux exigences strictes d’une montre de plongée selon la norme ISO 6425. Si l’observation «plus c’est profond, plus c’est épais» s’applique normalement aux montres de plongée, la collection Ultra Deep ne dépasse pourtant pas 18,11 millimètres d’épaisseur. Elle est disponible en sept déclinaisons, six en acier et une en titane.

Ses caractéristiques
La norme ISO 6425

Une montre de plongée certifiée doit notamment résister à une pression de 20 bars pendant deux heures, ce qui correspond à une profondeur de 200 mètres. Et elle doit être munie d’un dispositif permettant d’afficher le temps de plongée. Le plus souvent, il s’agit du repère sur la lunette tournante. Celle-ci est généralement unidirectionnelle afin que, en cas de manipulation involontaire, le temps de plongée restant soit tout au plus raccourci – le contraire serait fatal.

Ses cousins
Succès des montres de plongée

Les montres de plongée sont généralement portées moins pour la plongée que comme objets lifestyle. Et cette année, parmi les nouveautés des marques horlogères, on remarque un nombre particulièrement élevé de montres de plongée. Par exemple la Iced Sea de Montblanc, avec un cadran au design de glacier. Ou la Seastar 2000 Professional Powermatic 80 de Tissot, étanche jusqu’à 600 mètres. Mais aussi l’Aquaracer Professional 1000 Superdiver de TAG Heuer, équipée pour la première fois d’un calibre de Kenissi, une joint-venture entre Chanel et Rolex.

Son exploit
Au fond de la fosse des Mariannes

En 2019, l’explorateur Victor Vescovo a entrepris une mission de plongée au fond de la fosse des Mariannes, dans l’océan Pacifique, à 10 935 mètres de profondeur, emportant avec lui trois montres concepts appelées Ultra Deep. Deux d’entre elles étaient fixées au bras robotisé du bateau de plongée, la troisième à un appareil mesurant les données. Les trois montres ont effectué la plongée de douze heures sans problème et sont remontées à la surface indemnes.

Son matériau
Plus résistante que l’acier Krupp

Pour les versions en acier, Omega utilise un alliage spécial baptisé O-Megasteel, dont les procédés de fabrication sont tenus secrets. Ce matériau se caractérise par une couleur plus claire et un éclat particulier. Mais surtout, selon la maison, il est de 40 à 50% plus dur que l’acier traditionnel et offre une résistance exceptionnelle à la corrosion.