C’est une première: cet automne, le Grand Hôtel Kronenhof, à Pontresina (GR), restera ouvert à l’entre-saison. L’occasion de découvrir l’Engadine quand les forêts de mélèzes se couvrent d’or. Le tout à pied, à vélo, ou peut-être même déjà à skis! Ou alors, depuis les grandes fenêtres des salons rococo de cet hôtel légendaire.

L’histoire de ce palace, l’un des plus exceptionnels de l’Arc alpin pour son architecture grandiose, commence en 1898. Aujourd’hui, c’est la famille d’armateurs Niarchos qui en est la propriétaire et qui, à coups de millions, maintient à la page ce bijou de la Belle Epoque. Ainsi le spa est une oasis de bien-être: 2200 m2 de bassins panoramiques, saunas, fitness, cours de yoga face aux paysages grandioses des Alpes grisonnes. Pour les golfeurs, il y a même accès au 9 trous de l’hôtel partenaire Kulm à Saint-Moritz.

également interessant
 
 
 
 
 
 

Puis il y a les salons fraîchement rénovés par la star parisienne Pierre-Yves Rochon (Woodward à Genève, Bristol à Paris, Savoy à Londres, Four Seasons…). Et côté gastronomie, on passe de la terrasse du Pavillon à midi au thé dans le grand hall au lustre en forme de couronne l’après-midi. Le soir, la magie de la grande salle à manger voit virevolter une brigade de haut vol: un spectacle en soi! A moins d’opter pour le gastronomique Kronenstübli, tout en arolle (16/20 au GaultMillau).

Trois raison pour tester cet hôtel

1. Reposant: un spa de 2200 m2 pour se déconnecter du quotidien


Massages, yoga, fitness et piscines avec vue sur les Alpes grisonnes, le spa se profile en oasis de bien-être exceptionnel. De quoi se refaire une santé en un rien de temps entre bains bouillonnants, grotte de sel et saunas.

2. Magique: boire un verre sous le regard espiègle de la déesse Diane

Récemment rénové par Pierre-Yves Rochon, l’architecte star, le salon panoramique, éclairé par un original lustre de la Belle Epoque, vit au son du piano à l’heure du «tea time». Plus tard, les cocktails signatures du barman prennent le relais. Datant de la même époque, le décor du Grand Restaurant fait ensuite de chaque repas une fête des yeux et des papilles.

3. Ludiques: l’insolite bowling des sixties et le billard super looké


Caché au fond de l’un des immenses corridors, le bowling est un must. Délicieusement vintage, on peut le réserver pour un apéritif entre amis. Juste à côté, la salle de billard est un écrin raffiné où finir la soirée dans une atmosphère Downton Abbey.

>> CONCOURS: Gagnez deux nuits pour 2 personnes en demi-pension d'une valeur de 1500 francs. Pour participer (jusqu'au 21 septembre)