L'emplacement ne pourrait être plus exclusif. Le nouveau bâtiment au nom évocateur de «Symphony 11» est situé sur le Zürichberg, l'un des sites les plus chers au monde. Huit appartements de 4,5 et 5,5 pièces y seront construits. Un logement en attique de 4,5 pièces, 145 mètres carrés, avec terrasse sur le toit, coûte 4,8 millions de francs. Mais ce n'est pas là la spécificité de cette annonce: habiter dans le secteur n'est pas destiné aux bas revenus. La particularité, c'est la Porsche que les acheteurs reçoivent en cadeau avec l'appartement.

également interessant
 
 
 
 
 
 

La Porsche en question est une voiture électrique, une Taycan 4S. Elle coûte 130 000 francs auprès du concessionnaire. Le véhicule accélère de 0 à 100 km/h en 4 secondes. La vitesse maximale est de 250 km/h pour une puissance de 530 chevaux. Mais le parking n'est pas compris dans le prix. Cela coûte quelque 80 000 francs supplémentaires. 

Signe avant-coureur d'une crise?

Est-ce le signe avant-coureur d'une crise immobilière, lorsque des biens immobiliers de luxe doivent être vendus avec un tel cadeau? Ou s'oriente-t-on simplement vers ce qui se pratique déjà depuis longtemps à l'étranger? Les constructeurs automobiles haut de gamme utilisent depuis un certain temps le marché de l'immobilier de luxe comme instrument de vente.

A Miami, par exemple, il existe des résidences Aston Martin: 391 appartements en copropriété à partir de 5 millions de dollars, chacun étant agrémenté d'une Aston Martin DBX ou DB11. À Londres, Mercedes-Benz s'est associé au Frasers Hospitality Group pour proposer six appartements modernes, incluant des voitures de luxe. Et à Dubaï, un vaste complexe de 10'000 unités d'habitation sera créé d'ici 2024, les Tonino Lamborghini Residences. Pour tous, une Lamborghini est comprise dans le prix. 

Des délais de vente plus longs 

«Ce type de vente est nouveau pour nous, explique Leslie Schibler, responsable des nouvelles constructions et membre de l'équipe de gestion chez Walde, l'entreprise immobilière responsable. C'est le premier projet que nous mettons au concours de cette manière.» Selon elle, c'est le souhait du client. «Le vendeur s'inspire de modèles à l’étranger. Il essaie de cette manière de s'adresser à des personnes ayant les mêmes intérêts, en l'occurrence des fans de Porsche, et de les réunir dans une copropriété.»

Elle ne voit pas de crise imminente due au revirement des taux d'intérêt. Au contraire, la situation se normaliserait à présent. «Durant l’épidémie, les nouveaux projets de construction se vendaient directement sous le manteau. Aujourd'hui, nous prévoyons des délais de commercialisation un peu plus longs. Les acheteurs réfléchissent à nouveau davantage, ils ne se lancent plus tête baissée dans un projet.»

carmen_schirm_gasser
Carmen Schirm-Gasser