Durant sa session de printemps, le Grand Conseil a décidé d'étoffer l'offre cantonale des transports publics. Mais seule une partie des améliorations pourront s'appliquer à partir du 12 décembre avec le changement d'horaire. "Cela représente quand même un grand pas en avant", a estimé vendredi le conseiller d'Etat Christoph Neuhaus.

Le canton de Berne dispose en effet de moyens moins importants, les entreprises de transport étant confrontées à une baisse des recettes en raison de la pandémie. La demande de transports enregistre une baisse entre 10 et 20% par rapport à 2019, une année record.

également interessant

S'agissant des recettes, elles enregistrent une baisse un peu plus faible, de l'ordre de 10%, certainement due au fait que de nombreux utilisateurs ont renouvelé leur abonnement malgré le télétravail, a estimé la Direction des travaux publics et des transports.

Offre nocturne

Les principaux changements portent sur les Moonliner, ces bus qui desservent des communes après minuit. L'offre sera étoffée et le supplément de nuit sera supprimé. Elle sera principalement étendue dans la région de Berne. L'offre sera aussi améliorée de manière ponctuelle dans la région biennoise.

Des améliorations concernent aussi les lignes de trains et de bus en journée. Les trains partiront plus tôt entre Gstaad et Montreux et entre Berne et Fribourg. L'offre des bus locaux sera améliorée à Saint-Imier, dans le Jura bernois.

Pour le canton de Berne, il est impossible de prédire avec certitude l'évolution des transports publics ces prochaines années. Mais il estime que la demande se stabilisera dès que la recommandation de télétravail de la Confédération sera levée à la fin de la pandémie, en même temps que d'autres restrictions.