Du 7 juin à la mi-octobre, Fully a éteint plusieurs lampadaires entre l'église et les territoires de chasse de la colonie mixte de grands et petits murins qui ont élu domicile dans l'édifice. La commune, sous l'impulsion du Réseau chauves-souris Valais, a ainsi créé des couloirs de zones sombres afin de protéger ces espèces de chauves-souris d'importance nationale menacées en Suisse.

A l'heure du bilan, c'est la satisfaction. "La mesure a été bien accueillie par la population. Nous avons reçu quelques messages de félicitations, d'autres de personnes qui se demandaient pourquoi les lampadaires étaient éteints, mais rien d'agressif", a indiqué à Keystone-ATS Olivier Studer, chef des services industriels de Fully.

également interessant

La commune a informé la population de l'action menée, notamment via des images de chauves-souris apposées sur les lampadaires concernés. L'an prochain, elle compte développer encore sa communication. Car oui, "Fully devrait reconduire son opération et créer les corridors de zones sombres en 2022 également", estime Olivier Studer.

Cette année, l'action prévue jusqu'à la fin octobre s'est finalement achevée quinze jours avant. "Avec la nuit tombant de plus en plus tôt, il devenait dangereux, surtout pour les personnes âgées, de cheminer aux abords du cimetière et du home sans lampadaires allumés", explique Olivier Studer.

Corridors empruntés

Anouk Athanasiades, correspondante régionale de l'antenne valaisanne du centre de coordination ouest pour l'étude et la protection des chauves-souris (CCO-VS) se réjouit de l'action menée à Fully: "Je me suis rendue plusieurs fois sur place et j'ai constaté que les chauves-souris empruntaient ces corridors de zones sombres".

Ces couloirs ont d'importants effets bénéfiques: le mammifère n'a par exemple plus besoin de prendre de la hauteur ou de faire des détours inutiles pour se rendre sur son territoire de chasse et il dispose ainsi de plus de temps et d'énergie pour se nourrir. Cela a un impact notamment sur le taux de mortalité et sur la reproduction. De plus, la nuit protège les chauves-souris de leurs prédateurs.

Pour l'heure, il est trop tôt pour évaluer précisément l'évolution de la colonie de Fully en lien avec la création des couloirs de zones sombres. On en saura plus l'an prochain, promet Anouk Athanasiades.

D'autre part, les chiroptères ont particulièrement souffert du temps capricieux et des intempéries du début de l'été. Ils ont trouvé trop peu d'insectes pour se nourrir et produire du lait pour leurs petits. La station zurichoise de soins d'urgence aux chauves-souris a d'ailleurs été prise d'assaut.

Images en temps réel

En Suisse, les communes qui abritent des colonies de chauve-souris d'importance nationale doivent respecter leur habitat en évitant par exemple de trop les éclairer. Si certaines chauves-souris utilisent les éventuels filets de lumière pour chasser les insectes, à Fully, les deux espèces fuient entièrement les éclairages, souligne Anouk Athanasiades.

Malgré un nom qui suppose une différence de taille, grands et petit murins se ressemblent et font partie des plus grandes chauves-souris de Suisse avec une envergure de 40 cm. Il en existe seulement trois colonies connues en Valais, dont celle de l'église de Fully abritant une trentaine d'individus, selon le CCO-VS.

En 2016 et 2017, plusieurs aménagements ont été réalisés à Fully afin d'éviter notamment l'introduction de fouines et l'infiltration d'eau dans les combles de l'église. Une nouvelle porte amovible a également été installée pour faciliter l'accès des chauves-souris. Depuis 2019, une caméra permet à la population d'avoir accès en temps réel aux images de "leurs petites mascottes".

https://www.fullytourisme.ch/fr/Terroir-et-Nature/Les-chauves-souris/