Les auteurs de cette fusillade, qui pourrait avoir un lien avec des gangs, étaient toujours en fuite lundi après-midi. Selon la cheffe de la police d'Aurora, les six victimes des tirs étaient tous des lycéens scolarisés dans un établissement voisin du parc, où est survenue la fusillade.

L'une d'entre elles a dû subir "une intervention chirurgicale en urgence", mais "on nous a dit que leurs blessures n'étaient pas mortelles", a précisé la cheffe de la police.

également interessant

Plusieurs douilles de différents calibres ont été retrouvées sur place par les enquêteurs. Certains des tirs ont été effectués depuis un ou plusieurs véhicules en mouvement.

Interrogée par un journaliste sur ce mode opératoire qui évoque les méthodes des gangs, la cheffe de la police a répondu que "l'enquête n'en est qu'à ses débuts". "Nous allons étudier toutes les possibilités", a-t-elle ajouté.

Une "crise de santé publique"

"J'ai besoin que tout le monde soit scandalisé par ce qui s'est passé aujourd'hui", a-t-elle lancé, qualifiant la violence par armes à feu de "crise de santé publique".

L'Etat du Colorado, dans l'ouest des Etats-Unis, a connu certaines des pires tueries de l'histoire américaine. En 1999, deux adolescents avaient abattu douze camarades de classe et un enseignant dans leur lycée de Columbine. Et en 2012, un homme lourdement armé avait abattu douze personnes dans un cinéma d'Aurora, lors de la projection d'un film consacré à Batman, "The Dark Knight Rises".

En mars dernier, un homme armé avait tué dix personnes dans un supermarché de Boulder, à 50 km de Denver, capitale du Colorado.

D'après des statistiques compilées par le journal Washington Post, plus de 256'000 élèves ont été exposés à une forme de violence par arme à feu depuis la tuerie de Columbine. Ce chiffre inclut les victimes directes ainsi que les témoins et les jeunes contraints d'évacuer en catastrophe leurs établissements en raison de coups de feu.