Grands laissés-pour-compte des derniers baromètres, même les restaurateurs ont retrouvé le sourire, en particulier dans les régions en bordures des lacs Majeur et de Lugano, indique mercredi le bureau cantonal de la statistique dans son pointage périodique.

Les entreprises tessinoises actives dans l'hôtellerie ont signalé à une écrasante majorité (83,2%) une augmentation des nuitées en rythme annuel, nettement supérieure à celle observée dans le reste du pays.

également interessant

Le tableau est plus contrasté dans la restauration, qui connaît certes sa première inversion de tendance depuis deux ans, avec plus d'un sondé sur deux rapportant désormais des recettes en hausse, mais dont le solde positif ténu est porté essentiellement par les zones à forte fréquentation touristique sur les bords du lac Majeur et du lac de Lugano.

Au chapitre des perspectives, c'est désormais le pessimisme qui prévaut dans l'ensemble de la branche touristique quant à l'évolution des affaires dans le canton italophone au cours des six prochains mois, avec un solde négatif similaire dans l'hôtellerie (-32,4%) et dans la restauration (-35,9%).

"Le marché intérieur a accusé un léger repli en septembre, alors que des marchés importants comme l'Allemagne et l'Italie se redressent", relève Angelo Trotta, directeur de Ticino Turismo, cité dans le document, évoquant un retour à une certaine stabilité en rythme annuel, après un été "exceptionnel".

Pour la suite des opérations, le patron de la faîtière entend reconquérir les marchés lointains, restés longtemps à l'arrêt en raison de la crise sanitaire. Le marché indigène, qui continue de "récompenser le Tessin comme destination préférée des Suisses", devrait néanmoins rester le pivot autour duquel s'articulera l'essentiel des activités promotionnelles.