La fédération mise pour cela sur les races de poules à deux fins, indique Bio Suisse mercredi dans un communiqué. La technologie in ovo pour la détermination du sexe dans l’oeuf sera interdite. La fédération juge le calendrier ambitieux, mais réalisable.

Selon Bio Suisse, la focalisation sur la poule à deux fins et l’interdiction simultanée de l’in ovo montrent une voie claire qui peut être portée par toute la branche. Mais cette décision s'accompagne d'un inconvénient: ces races consomment davantage d'aliments pour fournir les mêmes produits. Les prix des oeufs bio devraient donc augmenter. Avec une part de marché de 29%, l’oeuf bio est le produit bio qui a le plus de succès.

également interessant

En centrant l’effort sur la poule à deux fins, l'agriculture biologique rassemble de nouveau la production d’oeufs et celle de viande qui avaient été séparées suite à l’intensification de l’agriculture, souligne encore Bio Suisse.

Le secteur autrichien de l’½uf bio renonce depuis 2015 à tuer des poussins. Des fédérations bio allemandes misent sur l’engraissement depuis qu’il est clair que la législation interdira de tuer des poussins en Allemagne depuis 2022.