En 2020, la Suisse comptait 49,5 millions d'appareils électroménagers, informatiques, de bureautique, ou d'électronique de loisirs. Leur consommation s'est élevée à 6578 millions de kWh, soit 11,8% de la consommation totale d'électricité en Suisse, indique mardi l'Office fédéral de l'énergie (OFEN) dans un communiqué.

Si le nombre d'appareils a progressé de 41,8% par rapport à 2002, leur consommation a toutefois reculé de 15,6%. Grâce à des avancées technologiques majeures, les gains d'efficacité atteignent par exemple 56% depuis l'an 2000 dans le domaine de l'informatique, de la bureautique et de l'électronique de loisirs. Ces gains dépassent ceux enregistrés dans le gros électroménager (30,3% depuis 2002).

également interessant

18 millions d'appareils électroménagers

Dans cette catégorie, plus de 18,4 millions d'appareils étaient utilisés en Suisse en 2020, soit 36% de plus qu'en 2002. Sur la même période, leur consommation énergétique totale a reculé de 2,7%. L'amélioration de l'efficacité est "sensible" dans toutes les catégories d'appareils depuis 2002, note l'OFEN.

Les plus gros consommateurs d'énergie sont les cuisinières électriques et les fours, ainsi que les réfrigérateurs et les sèche-linge. L'introduction en mars 2021 de nouvelles étiquettes énergétiques devrait encore entraîner une amélioration de l'efficacité des appareils.

Informatique beaucoup plus efficace

Environ 31 millions d'équipements informatiques, de bureau, ou d'électronique de loisirs ont été utilisés l'an dernier en Suisse, soit 54,3% de plus qu'en 2000. Malgré les performances supérieures et une plus longue durée d'utilisation, leur consommation d'énergie a reculé dans le même temps de 43%.

Dans la catégorie de l'électronique de loisirs (téléviseurs, lecteurs/enregistreurs et décodeurs), l'efficacité a augmenté de 55,4% en vingt ans. En revanche, les grands téléviseurs consomment davantage d'énergie, notamment car ils disposent de fonctions supplémentaires.

Dans le secteur de l'informatique, toutes les catégories d'appareils sont devenues plus économes (+50,2%). Grâce aux gains d'efficacité réalisés, la consommation énergétique des équipements informatiques, de bureau ou d'électronique de loisirs en 2020 était de 55,1% inférieure aux projections réalisées en 2000.

Effets structurels

Le net recul de la consommation s'explique par les avancées technologiques, mais aussi par des effets structurels. Par exemple, le nombre d'ordinateurs de bureau a reculé au profit des portables et des tablettes. Des exigences minimales concernant la consommation en mode veille ont également été introduites, de même que des étiquettes-énergie et des labels.

Dans les différents parcs d'appareils, la plus forte progression depuis les années 2000 revient aux ordinateurs portables (+5,3 millions d'appareils). Suivent les tablettes (+4,6 millions) et les décodeurs TV (+3 millions).

Le nombre d'écran a augmenté de 12,8% en 2020 par rapport à l'année précédente. L'OFEN attribue notamment cette hausse à l'obligation du télétravail, en lien avec la pandémie de coronavirus.